SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Mikati : Nous n’avons pas une baguette magique

Le Premier ministre Najib Mikati a souligné : « Nous n’avons pas de baguette magique pour résoudre les problèmes de l’éducation d’un seul coup, mais nous avons certainement la volonté, la détermination et la volonté d’essayer, et nous espérons que le corps enseignant, y compris les professeurs et les administrateurs, comprendra la situation du gouvernement et les capacités limitées, d’autant plus que la crise économique étouffante dont nous souffrons a été accompagnée par la propagation de la pandémie de Corona, qui a encore aggravé la crise dans le secteur de l’éducation. »

Il a souligné que « le gouvernement, dans son premier mouvement, a procédé à la confirmation des offres étrangères, puis, dans sa première réunion, après une pause de trois mois, a pris l’initiative de fournir une aide financière aux enseignants, comme tous les employés du secteur public, et nous allons nous consulter sur les moyens d’améliorer ces offres temporaires en fonction de la situation du pays, et le secteur de l’éducationest sur la voie du redressement. »

Il a estimé que « les professeurs et les enseignants sont tenus de coopérer avec nous pour passer cette étape difficile avec un minimum de dégâts et de ne pas jeter des revendications à la face du gouvernement, des étudiants et des familles, d’autant plus que l’état du trésor public ne peut tolérer aucune dépense en dehors des questions les plus urgentes. »

Mikati a souligné que « dans le domaine de l’enseignement privé, il est nécessaire de coopérer entre les administrations scolaires, les enseignants et les parents pour trouver des solutions acceptables pour tous, et ne pas laisser les étudiants otages de divergences qui laissent de graves répercussions sur l’ensemble du secteur éducatif. »

Mikati a parlé à l’ouverture de la « Réunion consultative nationale pour sauver et récupérer le secteur de l’éducation et de l’enseignement supérieur au Liban » organisée par le ministère de l’éducation aujourd’hui au Grand Sérail.