SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Mikati rencontre l’ambassadrice de France et discute des questions d’éducation avec Halabi et Hariri

Le Premier ministre Najib Mikati a reçu l’ambassadrice française Anne Greu. Il a également rencontré le ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur Abbas Halabi et la présidente de la commission parlementaire de l’éducation Bahia Hariri. Au cours de la réunion, ils ont discuté de la formation d’une commission nationale pour le sauvetage et la relance de l’éducation.

Après la réunion, le ministre Halabi a annoncé : « Nous avons présenté au Premier ministre les résultats des séminaires qui ont eu lieu au palais gouvernemental, auxquels ont participé des représentants de tous les secteurs de l’éducation. En conséquence, nous sommes arrivés à des conclusions qui ont été formulées, et nous avons convenu avec Mikati et Bahia Hariri de la nécessité de former un comité national pour le sauvetage et la récupération de l’éducation. Cet organe, étudiera les étapes procédurales et pratiques pour activer les recommandations de ces séminaires, en présence des acteurs de l’éducation dans tous les secteurs professionnels, privés et officiels, ainsi que de l’Université libanaise et des institutions privées d’enseignement supérieur. »

La députée Hariri a annoncé : « Le Premier ministre est remercié d’avoir permis le processus de consultation nationale sur le sauvetage et le rétablissement dans le secteur de l’éducation, et les recommandations se transformeront en décisions en commençant par la formation de la commission nationale qui comprend tous les représentants des secteurs avec les pays donateurs, et il aura un système qui fonctionne rapidement et en continu. »
Et elle a ajouté : « Le Premier ministre attend de recevoir les propositions pour la formation de l’organe, qui seront annoncées la semaine prochaine. »

En réponse à une question sur les demandes des professeurs de l’Université libanaise, le ministre Halabi a déclaré : « Leurs demandes sont justes, et les décrets sont en place depuis plusieurs mois, et ils sont en attente et liés au dossier des doyens. »