SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Ministère de l’Éducation: Annuler le « Brevet » pour cette année dans l’enseignement général

Le ministère de l’Éducation a publié la déclaration suivante:

Comme nous l’avons mentionné dans nos déclarations précédentes, la décision de tenir les examens officiels, qui a été prise par le ministère de l’Éducation dans son ensemble, est intervenue après une évaluation de la réalité du certificat national d’une part, et de la situation sanitaire dans le pays d’autre part, après coordination avec les concernés.

Compte tenu de la situation graves que traverse le Liban, le Ministère, avec toutes ses directions et unités, sont préparés à passer les examens officiels du certificat intermédiaire avec un programme réduit élaboré par le Centre éducatif pour la recherche et le développement,et un mécanisme qui garantit que les examens officiels sont organisés dans les écoles des étudiants pour soulager la pression psychologique,et la préparation de questions bien étudiées qui prennent en compte les conditions.

Lorsque les associations et syndicats ont demandé une augmentation des indemnités d’examen, nous avons immédiatement contacté les donateurs qui nous ont aidé pour obtenir le nécessaire.

Cependant, avec l’approche de la date des examens officiels,l’organisme de coordination a émis de déclarations qui ne sont pas claires concernant la participation aux travaux du certificat intermédiaire.

Lors de la réunion avec eux ce matin, ils ont confirmé qu’ils ne garantissent pas la participation des enseignants au certificat intermédiaire, mais qu’ils adhèrent au certificat du secondaire général, ce qui rend la mise en œuvre des examens du certificat intermédiaire risquée.En conséquence, une réunion s’est tenue cet après-midi, présidée par le Premier ministre Diab, à la demande du ministre de l’Éducation. La réunion s’est déroulée en présence des ministres de l’Intérieur, de l’Énergie, de la Santé et de Telecommunications.Après que le ministre Majzoub a présenté une étude sur la réalité, il a été convenu d’annuler le certificat intermédiaire pour cette année dans l’enseignement général, en plus de supprimer les certificats d’enseignement professionnel et technique(Brevet Professionnel Complémentaire, concours d’entrée en première année du certificat complémentaire professionnel pour ceux qui ont suivi des formations de 400 ou 800 heures, et le certificat de qualification technique préparatoire)Et donner des déclarations à tous les justificateurs et suiveurs conformément aux règles, tout en maintenant la tenue des examens officiels pour le certificat intermédiaire et inférieur pour les applications libres dans l’enseignement général et l’enseignement professionnel et technique.

Le Président et les Ministres ont souligné l’importance de maintenir le baccalauréat général et les diplômes de l’enseignement professionnel (baccalauréat technique et supérieur) et de préserver à tout prix le secteur éducatif comme pilier de la nation.

Le ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur appelle les députés à supprimer définitivement le certificat intermédiaire afin que les étudiants ne restent pas l’otage des changements politiques et économiques.

Le ministre de l’Éducation affirme qu’il avait et qu’il conservera les droits des enseignants jusqu’au dernier souffle de la vie du gouvernement intérimaire, bien que certains partis pour des intérêts politiques tentent de tromper les enseignants par dire le contraire.
L’enseignant est avant tout le pilier du secteur éducatif.

Que Dieu protège le Liban et ses institutions et sauve son secteur éducatif et d’autres secteurs vitaux.