SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Mohammad Salam: Bahaa Hariri veut ramener l’âge d’or à Beyrouth

Dans son premier épisode, et au vu de l’ambiance électorale au Liban, le responsable de la mobilisation et de l’orientation de la liste « Litabka Beirut » soutenu par « Sawa Li Lubnan », Mohammad Salam, était l’invité de la journaliste Denise Rahmeh Fakhry, au sein du programme « dialogue électoral » à travers Sawt Beirut International.

Il a dit:« Vous devez cuisiner pour le bien du pays ». Il a ajouté que tous ceux qui disent que le Premier ministre Saad Hariri a appelé au boycott sont au moins des « menteurs » ou des « malveillants ».

Dans son discours, Salam a déclaré que la communauté sunnite et Beyrouth souffrent complètement de la dispersion émotionnelle et mentale, expliquant que la dispersion émotionnelle est « les personnes liées au président Saad Hariri », tandis que la dispersion mentale est « ils considèrent que si nous boycottons les élections, le résultat sera annulé et nous imposerons à la communauté internationale et arabe qui a boycotté le président Saad Hariri de le ramener ».

Il a souligné que la loi proportionnelle « malveillante » se paye aujourd’hui parce qu’elle a précisément été conçue pour empêcher l’unité des réglementations.

Salam a souligné que chaque sunnite à Beyrouth qui ne vote pas est un traître et vend Beyrouth au Hezbollah, ajoutant que nous avons essayé d’expliquer aux Beyrouthiens que « l’intransigeance » n’aide pas, et cette « intransigeance » relie le parti d’occupation perse être l’élu légitime de la ville de Beyrouth.

Salam a estimé que cette fois al-Bayrouti est motivé pour se rendre aux élections du 15 mai, car il se lance dans une guerre de survie.

Il a ajouté que dans l’esprit des citoyens de Beyrouth, l’âge d’or de Beyrouth après la guerre est l’ère du Premier ministre martyr Rafic Hariri, et donc, aujourd’hui est venu celui qui veut relancer ce projet, son fils Cheikh Bahaa Hariri.

Il a souligné que Cheikh Baha ne s’est pas présenté aux élections, mais a plutôt soutenu les gens, affirmant que ceux qui se présentent aux élections sont égaux parmi les jeunes, tandis que ceux qui font des candidats et des présidents sont âgés. Il a ajouté que le chef est plus qu’un centre au pouvoir et qu’il est le créateur des présidents.

Salam a vu que lorsqu’il y avait une alliance entre les armes illégales et les gangs de corruption, il n’y avait plus aucune application de la loi.

    la source :
  • Sawt Beirut International