SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 October 2021, Tuesday |

Mortada : Il est nécessaire de prendre des mesures sérieuses pour préserver les ressources halieutiques

Le Liban a rejoint les pays de la Méditerranée et de la mer Noire en adoptant la stratégie 2030, qui a été lancée virtuellement par la CGPM (Commission générale des pêches pour la Méditerranée), avec la participation du ministre de l’Agriculture du gouvernement intérimaire Abbas Mortada, qui a prononcé un discours dans lequel il a salué « le lancement d’une nouvelle stratégie ambitieuse pour un avenir sûr et durable pour la pêche et l’aquaculture en Méditerranée et en mer Noire », déclarant « l’adoption par le ministère de la stratégie et son engagement total à la réaliser », notant que « le travail de l’autorité représente le début d’une décennie cruciale de développement pour les deux secteurs. »

M. Mortada a souligné que « la pêche et l’aquaculture au Liban font vivre des dizaines de milliers de personnes dans une industrie qui vaut environ 14 millions de dollars US, tandis que l’aquaculture vise à obtenir un soutien spécial au développement dans le cadre des plans de l’État pour diversifier son économie et accroître la sécurité alimentaire locale », expliquant qu’ « Un recensement récent a révélé qu’il existe plus de 350 fermes piscicoles en activité. »

Il a souligné que « les secteurs sont aujourd’hui confrontés à des défis plus importants que jamais, et que le changement climatique et d’autres pressions humaines augmentent leurs effets dans la mer et le long de la côte, et les écosystèmes marins sont soumis à une pression croissante », soulignant « la nécessité de prendre des mesures sérieuses pour préserver les stocks et les ressources de poissons dont dépendent de nombreuses personnes », notant qu’ « il s’agit d’une tâche majeure dans un monde qui souffre encore des effets de la pandémie de Covid 19. »

« En tant qu’organisme responsable de la gestion de la pêche et de l’aquaculture dans toute la région, il incombe à la CGPM de veiller à ce que les secteurs fonctionnent à pleine capacité et aient un avenir à long terme », a-t-il déclaré.

Il a ajouté : « Les cinq dernières années ont été marquées par des progrès encourageants, puisque la CGPM a amélioré les connaissances sur l’état des ressources marines, diffusé les meilleures pratiques sur la manière de les gérer efficacement, tout en fournissant un soutien pratique accru au développement des activités de pêche et d’aquaculture dans toute la région, y compris au Liban. L’engagement ascendant avec les pêcheurs sur le terrain et la contribution technique de pointe des scientifiques et autres experts, ont été soutenus par des engagements ministériels sur l’amélioration de la gestion des pêches et le financement du secteur de l’aquaculture en pleine croissance. »

« Ce travail a permis d’obtenir des résultats tangibles, avec une amélioration des stocks de poissons marins et le soutien des poissons d’élevage pour une industrie de plus en plus prospère », a-t-il souligné.

Il a souligné que « le Liban a apporté une contribution importante à l’élaboration de la stratégie, et les experts de l’Autorité générale des pêches méditerranéennes au Liban ont coopéré avec les scientifiques libanais de la pêche pour mener des enquêtes pilotes sur la pêche dans les eaux nationales et d’autres activités de recherche, tandis que le ministère libanais de l’agriculture a récemment rejoint l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation, l’agriculture et la CGPM dans un projet de haut niveau visant à lutter contre l’utilisation d’engins de pêche illégaux. »

Il a noté que « le lancement de la stratégie CGPM 2030 visant à faire passer la pêche et l’aquaculture au niveau supérieur, en s’appuyant sur les leçons apprises jusqu’à présent et en accélérant les efforts pour relever les nombreux défis restants, est le résultat d’un processus participatif qui a inclus tous les États membres de la CGPM et de larges consultations avec les parties prenantes, ce qui a permis de traiter les véritables problèmes et de répondre aux priorités les plus urgentes dans les deux secteurs. »