SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 June 2022, Sunday |

Mufti Al-Jozo: Le haschich est devenu permis dans la doctrine du « Hezbollah »!

Le mufti du Mont-Liban, Cheikh Muhammad Ali Al-Jozo, a déclaré aujourd’hui dans un communiqué:« Beyrouth, la ville des sciences et des universités, le phare de l’Orient, de la culture et de la civilisation, est devenue la capitale du trafic de drogue « Captagon » et d’autres au Koweït, en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, pour tuer des jeunes et corrompre les générations futures.

Le haschich, qui était interdit dans le passé, est devenu permis dans la doctrine du « Hezbollah » et les lois de l’État ».

Il a ajouté:« Tous les tabous sont devenus permis dans ce pays, et le vol de l’argent du peuple dans les banques, la confiscation et la saisie, l’appauvrissement des petits et vieux déposants et sa contrebande à l’étranger, jusqu’à ce que ce phénomène devienne l’un des signes de la civilisation libanaise ».

Il a dit:« Les religieux islamiques n’ont plus d’opinion, ni dans la religion, ni dans quoi que ce soit d’autre, et ils n’ont plus de référence du Livre de Dieu ou des Sunnah de Son Prophète. Certains membres du clergé ont vendu la religion, et ils en font maintenant le commerce, et il n’y a plus de position sur ceux qui contreviennent aux croyances, aux lois et aux doctrines ».

Il a ajouté:« Tous les tabous sont répandus au Liban, les gangs et les mafias jouent un rôle clé dans la renaissance de la nation, et la consommation de drogue fait désormais partie de cette renaissance. C’est ainsi que le « Hezbollah » a voulu servir sa patrie

Il a déclaré:« Un État revendique l’islam et son objectif principal est de verser le sang des musulmans au nom de l’islam, et de cette fontaine culturelle et civilisationnelle, le peuple libanais se noie, mange et boit. C’est le Liban qui se plaint à Dieu de ce que l’Iran lui a fait et de ce que le parti a fait face à Israël et à l’agression sioniste ».

Il a conclu:« L’Iran a trouvé au Liban une arène légale que personne ne peut dissuader et personne ne peut lui faire face, ni face aux conflits sectaires. Que Dieu te bénisse, Liban! ».