SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Mughniyeh à SBI : Après 3 ans de négligence, nous allons prendre notre droit de la manière qui nous convient

Oumayma Shams Al-Din
A A A
Imprimer

Les raids sur les banques se sont récemment répétés. Après Sally Hafez, qui a pris d’assaut la BLOM BANK à Sodeco, où elle a pu récupérer une partie de son dépôt pour soigner sa sœur qui souffre d’un cancer, vendredi dernier a été une journée riche en raids et en mouvements populaires à Beyrouth et dans les régions.

Les attaques des banques par les déposants se sont poursuivies, et le nombre de banques prises d’assaut a atteint environ sept.

Un déposant a pris d’assaut la « Banque Libano-Française » – Mrayjeh, et un autre a pénétré dans la « Blom Bank » – Concorde.

La Banque Libano-Française a également été attaquée dans les branches de Kafaat, Hamra et Ghazieh.

Un homme armé a également pris d’assaut la Banque du Liban et du Golfe à Ramlet al-Bayda.

Dans la matinée, un des déposants a pris d’assaut l’agence de la BLOM BANK dans la zone d’Al-Tariq Al-Jdideh, et la zone a connu une forte présence de citoyens en soutien au déposant, alors que la porte principale de la banque a été enlevée sans y entrer.

Dans ce contexte, l’Association des banques a annoncé la fermeture pour trois jours, condamnant et dénonçant ce qui s’est passé.

À son tour, le ministre de l’intérieur intérimaire, Bassam Mawlawi, a vu qu’il y a des parties qui poussent les gens à prendre des mesures contre les banques.

Dans ce contexte, Hassan Mughniyeh, chef de l’Association des déposants, a déclaré dans une interview accordée à Sawt Beirut International : « Nous, en tant qu’association, ne pouvons pas nous opposer aux personnes qui souffrent et qui réclament leurs droits et leur argent détenu dans les banques. »

Il a ajouté, après l’assaut de la BLOM Bank par Sally Hafez à Sodeco, nous avons dit que l’affaire ne s’arrêtera pas là, et aujourd’hui nous disons que nous n’avons pas encore fini, et que les mouvements et les intrusions continueront même si les banques sont fermées. Après la reprise de leur activité, ces banques devront faire face à de nombreuses intrusions.

Il a souligné qu’en tant qu’association, nous voulons une solution radicale à notre cas, dans le cadre d’un plan qui tienne compte des droits des déposants, et non d’un plan qui radie nos droits, et dans le cadre d’une loi qui préserve le droit du déposant, et non d’une loi qui empêche le déposant d’intenter une action en justice afin d’obtenir son droit, notant que cette situation de chaos dans laquelle nous vivons est causée par la négligence politique pendant trois ans de la crise.

En réponse à ce que le ministre de l’Intérieur du gouvernement intérimaire, Bassam Mawlawi, a dit, que certaines parties poussent les gens à agir contre les banques, Mughniyeh a déclaré : Après 3 ans de négligence, nous prendrons notre droit de la manière qui nous conviendra. Quant au fait qu’il y ait des partis qui nous motivent, nous ne sommes pas motivés par des pays et des ambassades comme les vôtres.

    la source :
  • Sawt Beirut International