SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 January 2022, Monday |

Nouvelle diminution du taux de change du dollar au marché noir

Le taux de change du dollar du marché noir a encore diminué samedi matin, allant de 27600 livres libanaises à 27650 livres libanaises à vendre.

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, avait précédemment confirmé que « la dernière circulaire, 161, vise à réduire le volume des billets en livre libanaise en circulation, et le processus de réduction des billets en livres, se fera entre la banque centrale et les banques commerciales ».

Des sources ont expliqué plus tôt cette baisse significative du dollar qu' »après que le taux de change du dollar sur le marché noir ait atteint environ 34000 LL, il a diminué en dessous de 29000 livres après l’émission de la circulaire 161 et de ses amendements où tout citoyen peut convertir sa « lire » en « dollars » selon la plate-forme de la Banque du Liban ,Sayrafa» et a attribué les raisons à ce qui suit:

Premièrement: la dévaluation du taux de change du dollar sur le marché parallèle, qui est ce qui se produit aujourd’hui en raison de l’offre et de la demande.

Deuxièmement: Collection de la livre libanaise dans les foyers et entre les mains des citoyens pour réduire l’inflation et réduire le pourcentage de la masse monétaire en lvire libanaise après avoir atteint des niveaux records.

Troisièmement: Réexamen du rôle de la Banque du Liban dans le sujet de l’ajustement du taux de change du dollar après que ce rôle a diminué au cours de la dernière période en raison de la spéculation et de l’accent mis par la banque centrale sur les subventions, les carburants et les médicaments, tandis que le point principal était le dollar et son contrôle parce qu’il constitue le point de départ pour contrôler d’autres prix.

Enfin « La circulaire 161 ne pourra pas geler le taux de change du dollar si elle n’est pas accompagnée du retour du Conseil des ministres à la réunion et du lancement du plan de relance, qui comprend la mise en œuvre des réformes promises et le rétablissement de la confiance dans le secteur bancaire libanais ».