SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Ogero augmente le tarif à partir d’aujourd’hui!

Aujourd’hui, samedi, l’Autorité Ogero a publié une déclaration disant : « Conformément au décret d’augmentation du tarif des télécommunications qui a été approuvé par le Conseil des ministres le 20/5/2022, les grilles tarifaires seront mises à jour sur le site Web ogero.gov. lb au début de la semaine prochaine.

Le communiqué ajoute:« La facturation, selon le décret, commence le 1er juillet 2022 ».

Le Conseil des ministres a approuvé, lors de sa dernière séance d’hier, le relèvement du tarif des télécommunications, à compter de début juillet prochain.

Où il a accepté l’offre du ministre des Communications, Johnny Corm, de modifier les tarifs et les frais à compter du 1/7/2022, en mettant l’accent sur ce qui était mentionné dans la proposition du ministre en termes de lier l’amendement aux forfaits et des offres spéciales, avec des personnes aux revenus limités, et qu’une commission ministérielle serait constituée pour reformuler le décret à la lumière de l’avis du Conseil consultatif d’Etat.

Le ministre des Communications a également présenté le sujet de la réduction d’environ 42,65 millions de dollars américains, frais, du coût d’exploitation des deux réseaux cellulaires.

Le ministre des Communications, Johnny Corm, avait précédemment indiqué que:« nous avons deux décrets tarifaires en Conseil des ministres. Personne ne me tient responsable de l’effondrement du secteur si les nouveaux tarifs pour Ogero et le secteur cellulaire ne sont pas approuvés », car c’est une étape nécessaire et la situation n’est plus supportable.

Considérant que ce sera « la dernière chance pour le Conseil des ministres d’empêcher l’effondrement du secteur en approuvant la hausse tarifaire, de manière réfléchie pour Ogero et le secteur cellulaire.  »

Soulignant, « je suis venu pour améliorer le secteur et non pour être un faux témoin de son effondrement, et si les deux décrets n’ont pas approuvé les deux formules que j’ai présentées, l’option de la démission est sur la table ».