SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

ONU: Il faut continuer de fournir le soutien et la protection aux familles vulnérables au Liban

Alors que la pire crise économique qu’ait connue le Liban depuis des décennies a entraîné une détérioration spectaculaire des conditions de vie, le HCR, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) appellent à un soutien et à une protection continus pour les familles les plus vulnérables du Liban.

Les résultats préliminaires de l’évaluation de la vulnérabilité 2022 des réfugiés syriens au Liban (VASyR), publiés aujourd’hui, montrent une détérioration brutale et durable des conditions de vie de tous les réfugiés syriens, car même les besoins essentiels sont hors de portée pour la plupart d’entre eux. Quatre-vingt-dix pour cent des réfugiés syriens ont besoin d’aide humanitaire pour survivre.

L’une des conclusions les plus inquiétantes de l’évaluation est la question de la sécurité alimentaire des ménages de réfugiés syriens au Liban.

Selon Abdallah Alwardat, représentant du PAM et directeur de pays au Liban, « les niveaux de sécurité alimentaire parmi les réfugiés au Liban sont extrêmement préoccupants. Grâce au généreux soutien des donateurs, le PAM est en mesure de soutenir une personne sur trois dans le pays. Nous fournissons une aide en espèces, des rations alimentaires, des collations scolaires et soutenons des activités de protection des moyens de subsistance dans diverses régions libanaises.

L’évaluation de la vulnérabilité des réfugiés syriens au Liban (VASyR) de 2022 a révélé que les réfugiés syriens réduisent leur régime alimentaire, les adultes mangeant moins pour laisser leurs enfants manger et dépensant moins pour la santé et l’éducation pour donner la priorité aux achats alimentaires. La majorité des familles de réfugiés ont également accumulé des dettes, car la plupart empruntent de l’argent pour acheter de la nourriture. Environ 87 % des ménages considèrent l’alimentation comme leur principale priorité, suivie du logement et des soins de santé.

La représentante du HCR au Liban, Ayaki Ito, a noté que « malgré l’augmentation des prix des biens et services de base de plus de 700 pour cent depuis juin 2020, les familles au Liban gagnent toujours moins tout en devant payer plus pour les produits de base. Le HCR et les organisations partenaires continuent de soutenir les réfugiés les plus vulnérables en leur fournissant une aide humanitaire. Il soutient également les institutions publiques, y compris les hôpitaux et les municipalités. « Cette aide est loin d’être suffisante. Il est urgent d’accroître l’assistance aux réfugiés et aux familles libanaises qui en ont le plus besoin, y compris le soutien aux institutions libanaises, afin de fournir durablement des services de base.