SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Oueidat a annulé la décision de Ghada Aoun : Le parquet n’a pas le pouvoir d’empêcher le transfert de fonds à l’étranger

Le procureur général près la Cour de cassation, le juge Ghassan Oueidat, a annulé la décision de la juge Ghada Aoun (procureure d’appel au Mont Liban), qui visait à empêcher un certain nombre de banques de transférer des fonds à l’étranger.

La décision d’Oueidat est intervenue en réponse à la demande soumise par l’avocat Sakher Al-Hashem, au nom de : Bank Audi, BLOM Bank, Beirut Bank et Mediterranean Bank. Le procureur général près la Cour de cassation a souligné que « Le transfert de fonds à l’étranger constitue l’une des activités bancaires de base, et que le fait de restreindre ou d’empêcher ce travail constitue une décision administrative dont le pouvoir de prendre revient à la référence administrative spécifiée par les lois bancaires, et que le fait de restreindre judiciairement le transfert de fonds à l’étranger constitue une mesure à caractère provisoire qui empêche de réaliser partiellement une activité. »

Le procureur général près la Cour de cassation a indiqué les erreurs commises par la juge Aoun dans sa décision, et a déclaré dans sa décision : « Les mesures provisoires constituent une peine qui ne peut être exécutée que dans les conditions prévues par l’article 12 du code pénal. » Le juge Oueidat a ordonné à l’administration des douanes libanaises de « retourner la décision de Ghada Aoun à cette dernière sans l’exécuter. »

Et il a souligné « d’adhérer aux circulaires émises précédemment par lui concernant l’envoi et le transfert de fonds à l’étranger et à l’intérieur, et de limiter la consultation de cette question au parquet financier et au parquet près la Cour de Cassation. »

    la source :
  • Sawt Beirut International