SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Oueidat : le retour de Bitar est illégal et j’assisterai à une session du Conseil judiciaire suprême, mais sous une seule condition

Le procureur de la République près la Cour de cassation, le juge Ghassan Oueidat, a rencontré le président du Conseil supérieur de la magistrature, le juge Suhail Abboud.

Après la réunion, il a déclaré : « L’enquêteur judiciaire dans le crime du port de Beyrouth, le juge Tarek Bitar, nous a ignorés et a considéré que nous n’étions pas présents en tant que parquet, et nous le considérons également comme non présent. »

Oueidat a souligné : « Il n’est pas vrai que je vais poursuivre Bitar en justice, et Bitar a été dessaisi de l’affaire du port, et sa décision de revenir travailler sur cette affaire est illégale. »

Il a conclu : « Si une session du Conseil judiciaire suprême se tient, j’y assisterai, à condition que le dossier de l’attentat du 4 août ne soit pas le seul point traité lors de la session. »

Il convient de noter qu’après le recours du juge Tarek Bitar contre le procureur de la République près la Cour de cassation, le juge Ghassan Oueidat, dans l’affaire de l’explosion du port de Beyrouth, ce dernier a adressé une lettre au juge Bitar. Le juge Oueidat a souligné dans la lettre que Bitar avait été dessaisi de l’affaire du port et qu’il ne disposait donc d’aucune autorité pour rendre une quelconque décision concernant cette affaire.