SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Parti Populaire Européen du Sérail : Nous sommes prêts à aider les Libanais

Le Premier ministre Najib Mikati a affirmé que « le Liban, qui a souffert d’invasions et de guerres tout au long de son histoire, adhère au droit international et à la Charte des Nations unies, et n’accepte aucune agression contre la souveraineté et l’intégrité d’un pays, et considère que le problème entre la Russie et l’Ukraine se résout par des négociations et non par des options militaires. »

La position du président Mikati est intervenue alors qu’il recevait aujourd’hui au Grand Sérail une délégation du « Parti populaire européen », qui comprend des députés et des parlementaires élus dans les différents parlements des pays européens.

A l’issue de la rencontre, le député Proust a déclaré : « Nous avons rencontré le Président Mikati dans le cadre d’une importante délégation représentant divers députés et acteurs européens dans une démarche qui indique l’ampleur de l’attachement de l’Europe en général au Liban et au peuple libanais, et nous rencontrerons dans les 48 heures, qui est la durée de notre visite au Liban, à la fois le Président de la République Le Président du Parlement et un certain nombre de personnalités politiques, ainsi que des amis. »

Il a ajouté : « Notre visite au Liban s’articule autour de l’étude des capacités dont dispose l’Europe pour mieux aider nos amis libanais, à la lumière des défis géopolitiques actuels qui rendent la situation en Europe plus sensible, notamment en ce qui concerne le conflit en Ukraine et ses répercussions sur l’Europe, répercussions qui ont commencé à apparaître directement sur la question de la sécurité alimentaire au Liban. »

Il a poursuivi : « Nous travaillons sur trois axes et questions principales, dont le premier est l’agenda politique au Liban, qui comprend un ensemble d’échéances détaillées, notamment les élections parlementaires le 15 mai, et les élections municipales et électives qui ont été reportées d’environ un an, en plus de la situation économique à travers le canal de négociations en cours entre le Liban et le Fonds monétaire international. Il s’agit de négociations marquées par quelques complications en vue de l’obtention par le Liban de prêts supplémentaires, sans omettre de mentionner la détérioration du taux de change de la monnaie nationale, qui cause de grandes difficultés au peuple libanais, et il y a aussi la question des relations entre le Liban et un certain nombre de pays arabes du Golfe. »

Il a conclu en disant : « Malgré toutes les complications que nous avons mentionnées, nous sommes prêts à contribuer à la prise de décisions appropriées pour aider nos amis libanais de manière durable, mais il est très important que le groupe des partenaires politiques comprenne ce qui se passe dans votre pays. »