SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 October 2021, Sunday |

Pas d’avances financières pour eux…

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Mohamed Karaki, a rendu une décision mettant en garde l’hôpital Al-Arz pour sa violation explicite de l’accord signé avec la Caisse et pour avoir facturé des différences financières importantes et des montants non conformes aux tarifs approuvés.

Il a également rendu une décision d’arrêter les avances aux frais d’hospitalisation pour ledit hôpital.

Dans une autre décision, Karaki a mis en garde la pharmacie « Princesse » parce qu’elle n’a pas respecter lois.

La Direction des relations publiques du Fonds de sécurité nationale a publié la déclaration suivante :

« Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Mohamed Karaki, a intensifié au cours du mois dernier les réunions, rencontres et contacts avec toutes les parties concernées, au cours desquels ils ont discuté de la question de l’augmentation des tarifs des médecins, des hôpitaux et des fournitures médicales, afin de permettre le secteur sanitaire et hospitalier à résister face aux crises qui l’affligent. »

Cet effort sérieux et acharné du Directeur général pour approuver ces tarifs est lié à deux conditions : sécuriser les sources de financement nécessaires à ces augmentations et ne pas faire peser de charges financières supplémentaires sur les assurés.

Malgré l’ambiance positive diffusée par les intervenants sur ce dossier, certains hôpitaux n’ont pas hésité à facturer injustement de grosses différences financières aux assurés, avant de s’entendre sur le mécanisme des augmentations.

En conséquence, et afin de remplir son devoir et son engagement de protéger les assurés et leurs droits, Karaki a adressé un avertissement contre l’hôpital Al-Arz portant le numéro 2080 le 07/05/2021, pour sa violation explicite du contrat d’accord signé avec le Fonds et de lui facturer des écarts financiers importants et des montants non conformes aux tarifs approuvés.

Il a également rendu une décision n°374 le 07/05/2021 pour arrêter les avances aux frais d’hospitalisation pour le même hôpital.

Le Directeur général a également émis un autre avertissement, n°2083 du 07/05/2021, à l’encontre de la Pharmacie Princesse, en raison de son non-respect des lois et règlements.

Ainsi, le Directeur général confirme qu’il n’hésitera pas à prendre les mesures nécessaires pour contrôler les violations.