SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Pierre Issa après avoir rencontré Gemayel : Les partis et forces de l’opposition ne restent pas sans réagir

Le chef du parti Kataeb libanais, Samy Gemayel, a reçu le secrétaire général du parti Bloc national, Pierre Issa, accompagné du responsable des relations politiques du bloc, Naji Abu Khalil. La réunion s’est déroulée en présence du secrétaire général du parti Kataeb, Serge Dagher, des membres du bureau politique, Joel Bou Abboud et Roger Abi Rashid, et du directeur du bureau de Gemayel, Bruno Attieh.

Au cours de la réunion, ils ont mis l’accent sur les constantes communes qui unissent les deux partis, au premier rang desquelles la restauration de la souveraineté du Liban et le travail pour construire un état civil pluraliste qui jouit d’un système économique libre garantissant la justice pour tous les habitants du pays.

M. Gemayel a remercié la délégation du bloc pour sa visite, soulignant les principes nationaux et souverains et a déclaré : « Nous espérons qu’avec tous ceux qui ont des intentions pures à l’égard du pays, nous serons en mesure d’obtenir justice pour tous les martyrs tombés dans la maison Kataeb et dans tout Beyrouth et de demander des comptes à ceux qui ont détruit la capitale et de construire un pays digne de ses fils. »

Pour sa part, le secrétaire général du Bloc national a souligné qu’il n’est pas possible de s’en remettre au système en place, qui est toujours, après un crime comme celui du port, en train de se moquer des gens qui meurent de faim.

Il a souhaité que les travaux de restauration soient rapidement achevés à Saïfi, « afin que nous puissions, avec toutes les forces d’opposition, faire avancer la vie politique au Liban. »

En réponse à une question sur l’unification des efforts de l’opposition pour éviter les répercussions d’une collision majeure, Issa a déclaré : « Nous prenons de nombreuses mesures avec toutes les forces de l’opposition. Il y a plusieurs batailles que nous menons, et les choses ne dépendent pas uniquement des élections, mais il y a un grand travail que nous faisons avant et après les élections. » Il a ajouté : « Les partis et les forces d’opposition ne sont pas satisfaits. Nous ne pouvons pas attendre quoi que ce soit de ce système, et nous travaillons sérieusement sur toutes les questions sur lesquelles nous agissons. »