SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 October 2021, Sunday |

« Pour faire tomber les immunités ». Un sit-in des familles des martyrs du port devant le Palais de justice de Beyrouth

Un certain nombre de militants, dont plusieurs familles de martyrs de l’explosion de Beyrouth, se sont rassemblés à l’entrée du Palais de justice de Beyrouth « pour confirmer leur demande de lever les immunités de tous ceux que l’enquête trouve impliqués dans l’explosion du port, et pour renouveler leur soutien aux mesures prises par (l’enquêteur judiciaire) le juge Tariq Bitar », en demandant à le parquet général de la Cour de Cassation de « la nécessité de décider le dossier de la levée des immunités loin de la politisation ou de jouer avec le sujet ».

Les manifestants ont souligné que leur objectif « n’est pas de juger les accusés ou les suspects du crime de négligence, mais la question principale et la plus importante est de révéler qui a apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth et qui a couvert les responsables et les a protégés. »

Ils ont également souligné que « la question de la révélation et de la poursuite de tous les responsables de l’explosion est devenue leur première préoccupation, et qu’obtenir la pleine justice dans ce dossier est la seule consolation pour les familles des martyrs et des victimes. »

Ils ont qualifié de « coma » l’absence de suivi du dossier d’enquête par le parquet général de la Cour de Cassation, dont le rôle est contraire au rôle du parquet général de la Cour de Cassation dans le monde entier, car il défend désormais les accusés et non les victimes », accusant le ministre de l’Intérieur Muhammad Fahmy de « ne pas avoir dit la vérité aux mères des martyrs lors de sa dernière rencontre avec elles. »

Ils ont souligné que leur mouvement « hier avec les cercueils devant la maison de Fahmy était symbolique et pacifique avec distinction, jusqu’à ce que ses gardiens attaquent l’une des mères des martyrs, ce qui a entraîné une fracture de son épaule et des réactions de colère de la foule. »