SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Qu’a clarifié le ministère de l’Énergie? Voici les détails

Le bureau des médias du ministère de l’Énergie et de l’Eau a indiqué dans une declaration : « Certains médias sociaux et médias ont diffusé de fausses nouvelles sur Khaled Nakhleh et l’ingénieur Suzy Howayek, dans le cadre d’un appel d’offres pour attribuer des études dans le cadre du programme de réforme mis en œuvre par le Agence française de développement. »

Le ministère a précisé que « ces nouvelles sont totalement fausses, et que toutes les procédures d’attribution ont été menées sous la direction et la supervision directe de l’Agence française, et ni le ministère de l’Énergie ni le Dr Nakhleh et l’ingénieur Howayek n’ont joué de rôle dans ces procédures, et ils n’ont jamais participé à la sélection des consultants qui ont remporté l’appel d’offres.

Ce soir, l’Agence française de développement, une institution gouvernementale française qui opère sous la direction directe de l’ambassade de France au Liban et conformément aux lois françaises, a publié un communiqué dont un résumé a été fourni par le ministère de l’Énergie.

Déclaration de l’agence française

Et la clarification de l’Agence française de développement au Liban précise : « Des informations fausses circulent sur les réseaux sociaux et dans le pays sur le détournement de fonds et le vol du M20 des consultants du ministère libanais de l’Énergie et de l’Eau à travers la nomination d’un consultant accrédité auprès de ce dernier pour préparer les décrets exécutifs de la loi sur l’eau, dans le cadre d’un programme d’appui aux réformes dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Liban.

C’est pourquoi l’Agence française précise que :

-L’Agence française de développement est la seule autorité d’exécution et de maîtrise d’ouvrage de ce programme, et le seul organisme habilité à gérer le budget et les offres soumises dans le cadre de ce programme. Les fonds du programme ne transitent pas par le ministère de l’Énergie et de l’Eau et sont uniquement entre les mains de l’Agence française de développement.

-Le programme d’appui à la réforme du secteur de l’eau est financé par l’Union européenne à hauteur de 12,7 millions d’euros, soit l’équivalent de 15,39 millions de dollars américains à ce jour.

-Les décrets exécutifs de la loi sur l’eau, ne sont qu’une activité parmi une liste d’activités nécessaires pour réformer le secteur de l’eau.

-Le groupe international « Hydroconseil/BTD/Hydrophil ValuADD » a été retenu pour apporter son assistance technique au projet à l’issue d’un appel d’offres global lancé et mené par l’Agence Française de Développement.

-Le programme d’appui aux réformes du secteur de l’eau et de l’assainissement au Liban, signé entre l’Agence française de développement et l’Union européenne en décembre 2019, vise à soutenir la réforme institutionnelle du secteur.