SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

Qu’a dit Charbel Afif à « Sawt Beirut International »?

Cladis Saab

Des incendies qui détruisent tout, au vu de l’incapacité totale de l’Etat libanais, à les éteindre ou à les éviter, en retardant la nomination des gardes forestiers, d’autant plus qu’il y a beaucoup de questions, s’ils ont été fabriqués.

Les forêts n’ont pas été les seules victimes, dont la plus récente est ce qui s’est passé hier après-midi sur l’autoroute Chekka-Al-Hari, où un incendie s’est déclaré entre les tubes ethernet et de la fumée a enveloppé l’atmosphère de la zone et des poussières d’amiante se sont propagées.

Les avertissements sur les dangers de cette substance ne se termineront pas par l’extinction de l’incendie, mais ses effets, dangers et effets sur les citoyens qui vivent à proximité et même les passants resteront.

Cet appel a été fait par le Dr Charbel Afif,Le Directeur du Département de Chimie de l’Université Saint Joseph, et expert en pollution de l’air, via  » Sawt Beyrouth International », où il a confirmé que: « L’usine qui contient ces tubes, est fermée depuis longtemps, et les mesures nécessaires n’ont pas été prises pour empêcher leur désintégration, et cela en ne l’exposant pas aux facteurs naturels, qui contiennent la substance « Amiant ».

Afif, a continué, malgré la solidité de ce matériau, mais les facteurs naturels, sur une longue période, conduisent à sa décomposition, ce qui conduit à l’émission de ces fibres dans l’air.

Soulignant que cette substance, par elle-même, ne s’enflamme pas, à moins qu’elle ne soit directement exposée au feu.

Afif, raconte que ces matériaux ont été utilisés dans le passé dans des opérations de construction, par exemple, des portes coupe-feu et coupe-feu.

Il a souligné que, ce matériau n’est plus autorisé à être utilisé, car le processus de démantèlement de ces matériaux a commencé depuis le siècle dernier et s’est poursuivi jusqu’en 2005, en particulier à l’intérieur des bâtiments, ce qui nécessite parfois la démolition de certaines installations. Ainsi, cette matière demande beaucoup d’efforts ainsi que les précautions qui doivent être suivies par les personnes qui la traitent.

Le médecin a souligné la gravité de cet incendie, car les fibres resteront, même si le feu est éteint, car il reviendra se propager à chaque fois que l’air sera activé.

Afif a souligné la nécessité de respecter les consignes préventives, notamment des pompiers, car l’inhalation de cette substance augmente le risque de cancer, et cela peut ne pas apparaître qu’après, et cela dans plusieurs années, plus tard.