SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Qu’a dit Gemayel lors d’une visite à Zahlé?

Le chef du parti libanais Kataeb, Sami Gemayel, a confirmé que « le Liban est sous contrôle iranien, et la visite du ministre iranien des Affaires étrangères est comme la visite d’un général sur les sites qu’il a gagnés ».

Gemayel a souligné que « le moment est venu de délégitimer la légitimité politique de cette tutelle en changeant la Chambre des représentants lors des prochaines élections.  »

Les propos du chef du parti libanais Kataeb, sont venus lors d’une visite dans la région du Kataeb de Zahlé, au cours de laquelle plusieurs quinquagénaires ont été honorés, et la cérémonie de serment a eu lieu pour un certain nombre de nouveaux membres au Kadri Grand Hotel.

Gemayel a accueilli les nouveaux membres du Parti Kataeb de toutes les sectes.

Il a poursuivi : « Nous disons clairement à tous les Libanais qui croient en la souveraineté et l’indépendance du Liban et en un État fort, Nous lui disons qu’il est notre frère et camarade quelle que soit la région ou la secte à laquelle il appartient.  »

Il a rappelé : « Comment l’armée d’occupation syrienne a essayé de mettre Zahlé à genoux avec des armes, mais elle l’a fait.  »

Il a souligné que la résistance libanaise, qui a refusé de se rendre et de faire des compromis et de conclure des règlements continus, passe par le parti libanais Kataeb.

Il a ajouté : « Aujourd’hui, nous pratiquons un autre type de fermeté. »

Il a poursuivi sur la question de l’électricité, et a déclaré : « Comment est-il possible en 2021, après 13 ans de réception du ministère de l’Énergie, que les Libanais obtiennent zéro électricité ou, dans le meilleur des cas, deux heures d’alimentation ?  »

Par quelle logique accepterons-nous ces gens pour construire un pays ?  »

Il a ajouté : « Ceux-ci ont échoué et il est temps pour eux de partir après avoir remis le Liban et sa décision à l’Iran dans un règlement défectueux en 2016, lorsqu’ils ont décidé d’élire le candidat du Hezbollah à la présidence, et aujourd’hui nous sommes des otages entre les mains de Iranien. »

Gemayel considère que le Liban est aujourd’hui sous tutelle iranienne.

Il a poursuivi : « Nous, en tant que phalangistes, sommes honorés de dire que ce que nous faisons aujourd’hui, c’est résister à cette occupation aux côtés de tous les amis et personnes honorables qui sont parvenus à la même conclusion pour libérer la décision de notre pays.  »

Gemayel a déclaré que « le défi des prochaines élections est de demander des comptes à tous ceux qui soutiennent, protègent ou contribuent au contrôle de cette arme sur le Liban.  »

Il a ajouté : « Ce qu’il faut, c’est une préparation pour mener la bataille malgré les circonstances difficiles et tout le discours qui se dit que rien ne changera et que l’ancien équipage reviendra le même.  »

Il a souligné que « toutes les statistiques confirment que le changement est inévitable dans ces élections, et que plus de 55% des Libanais qui ont voté à l’étape précédente ne voteront pas pour le même peuple ».

Considérant que « l’opportunité qui s’offre à nous est grande ».