SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Qu’a dit La réunion de Saydet Al Jabal sur la cause de l’explosion du port ?

La réunion de Saydet Al Jabal, a estimé, après sa réunion ordinaire dans un communiqué, qu’après l’initiative du Vatican, la presse affiliée et fidèle au Hezbollah a commencé à montrer sa crainte de renverser la situation, et a justifié cela en appelant c’est « le retour du mandat occidental ».

La réunion de Saydet Al Jabal, a également renouvelé sa déclaration selon laquelle le Liban est une patrie souveraine, libre, indépendante, avec une identité et une appartenance arabes conformément à la Constitution et au Document d’accord national, et tout soutien extérieur est apprécié, surtout s’il s’agit de cette direction et affronte l’occupation iranienne.

Face à cette réalité, l’opinion publique libanaise est divisée en deux directions : la première rejoint l’Iran et le Hezbollah, ainsi que l’alliance des minorités de la région, et s’exprime par le président de la République et son courant politique. Quant au second, il s’exprime par un appel de Bkerké et du Vatican à organiser une conférence internationale pour libérer la légitimité nationale et revenir aux décisions de légitimité internationale.

Elle a appelé à la prudence car l’expérience libanaise, fondée sur le sectarisme, a empêché à plusieurs reprises cette justice de trancher des affaires importantes d’une telle ampleur.

La réunion, a considéré l’explosion du port de Beyrouth comme un crime « prémédité » et pas seulement le résultat d’une négligence. Par conséquent, elle appelle à renvoyer immédiatement cette affaire à une commission d’enquête internationale pour prendre les mesures nécessaires et la renvoyer, après l’achèvement, à un tribunal international.

La réunion, a déclaré : « Les prochaines élections législatives sont une station constitutionnelle qui doit être respectée.

Elle a poursuivi : « Cela ne conviendra pas au changement à moins que les forces politiques ne mènent leur combat avec un titre clair : lever l’occupation iranienne du Liban ».