SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Qu’a dit l’ambassadeur du Liban en Ukraine à Sawt Beirut International?

Omaima Shams El Din

C’est comme si les Libanais étaient destinés à être poursuivis par les crises et les dangers où qu’ils se trouvent. Les Libanais sont dispersés dans toutes les parties du monde et ont émigré de leur patrie, soit pour échapper aux conditions économiques difficiles dans lesquelles nous vivons, soit pour poursuivent leurs études pour assurer leur avenir et dans l’espoir d’une vie digne que leur état ne leur assure pas, et que les événements et les crises les poursuivent partout où ils vont.

Et voici la crise ukrainienne qui touche les Libanais qui vivent dans un état de terreur et craignent pour leur vie et leur sort.

Dans le cadre du suivi de la crise ukrainienne, le ministère des Affaires étrangères et des Émigrants a pris les mesures suivantes:

1 – Mettre en place une cellule de crise dirigée par le ministre qui comprend des spécialistes du ministère et les ambassadeurs du Liban dans les pays concernés (Ukraine et Russie) et d’autres pays amis (Pologne, Roumanie) pour échanger des informations et suggérer les prochaines mesures à prendre.

2- Création d’un lien électronique et d’une hotline pour enregistrer et comptabiliser le nombre de ressortissants libanais souhaitant rentrer d’Ukraine:
https://mfa.gov.lb/Ukraineform

3- Travailler avec les pays concernés (Russie, Ukraine, Pologne, Roumanie) pour sécuriser les passages ou partir par voie aérienne en fonction de l’évolution de la situation sécuritaire.

4- Convoquant les ambassadeurs de Russie, d’Ukraine, de Pologne et de Roumanie pour discuter avec eux de la crise, demandant de faciliter le départ en toute sécurité des ressortissants libanais souhaitant et résidant en Ukraine.

Il a également été décidé de charger la Commission supérieure de secours d’évacuer les citoyens libanais résidant en Ukraine, qui se sont réfugiés en Pologne et en Roumanie par voie aérienne, à une date à déterminer ultérieurement, selon les circonstances et les données annoncées à l’époque, en consultation avec les ambassades du Liban en Ukraine, en Pologne et en Roumanie.

De son côté, l’ambassadeur du Liban en Ukraine, Ali Daher, a rassuré, lors d’un entretien avec Sawt Beirut International, que tous les Libanais en Ukraine vont bien.

Soulignant qu’ils attendent, comme d’autres communautés, le début de l’évacuation générale, qui sera mise en œuvre par les pays, en attendant que les conditions de sécurité soient rétablies et que les opérations militaires se calment pour commencer le processus d’évacuation, notant que le nombre de la communauté est d’environ 2700 et 1200 étudiants qui sont inscrits via la plateforme du ministère des Affaires étrangères pour partir sont d’environ 960.

Il a souligné que le ministère libanais des Affaires étrangères a annoncé qu’il évacuera ses citoyens aux frais de l’État libanais lorsque la situation sécuritaire se stabilisera, car le processus d’évacuation nécessite la disponibilité d’un passage sûr et la coordination avec certains des États parties qui faciliter complètement le processus d’évacuation.

Il a également souligné que le ministère libanais des Affaires étrangères a créé une plate-forme sur laquelle un grand nombre de Libanais souhaitant retourner au Liban ont été enregistrés.

Il a révélé que certains Libanais prennent leurs propres responsabilités pour partir par leurs propres moyens, alors qu’ils se déplacent dans leurs propres voitures vers les postes frontaliers pour partir vers les pays qui leur permettent d’entrer, notant que la plupart des Libanais partent par le couloir polonais et le corridor roumain, car notre ambassade en Pologne et notre ambassade en Roumanie attendent leur aide leur retour au Liban.

L’ambassade en Ukraine a également pris les mesures nécessaires pour les aider à partir, et suit quotidiennement à travers les hotlines la situation avec la communauté, soulignant que les autorités européennes, notamment polonaises et roumaines, les ont exemptées du PCR examen et leur a accordé un visa temporaire de 15 jours afin qu’ils puissent ensuite retourner au Liban.