SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Qu’a dit le ministre de l’Economie aux magasins?

Le ministre de l’Economie et du Commerce, Amin Salam, a souligné que « l’Etat est capable de protéger le citoyen et le consommateur ».

Dans une interview accordée à l’émission, Hiwar Beirut, sur Radio Free Lebanon, Salam a déclaré: « J’ai contacté la justice libanaise dans les districts, dans la ville de Beyrouth et dans toutes les régions.

J’ai exigé de ne jamais être indulgent avec tout rapport de saisie envoyé par notre ministère. J’ai aussi discuté avec eux des marges à partir desquelles on peut procéder en matière de sanction, jusqu’à la fermeture des magasins ».

En ce qui concerne la confiance du peuple dans sa démarche, pour parvenir à un résultat, surtout après qu’il soit descendu sur terre avec l’équipe du ministère et le directeur général chargé de surveiller les prix et d’examiner les violations au moyen de procédures strictes, Salam a déclaré: « C’est une question importante et nous voulons donner des réponses directement à travers les médias ».

Salam a poursuivi: « Il est important de préciser que nous avons 2000 supermarchés et magasins, et nous avons également environ 3500 stations-service, en plus des boulangeries, du port de Beyrouth et de l’aéroport de Beyrouth, dont nous, en tant que ministère de l’Économie, sommes concernés par le rôle de surveillance, car nous savons qu’aujourd’hui dans l’État et tous ses départements, nous avons un problème avec de nombreuses possibilités ».

Concernant le plafond de la peine, Salam a souligné: « Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un grand défi, et il est facile de demander l’emprisonnement, mais aujourd’hui, nous avons un défaut législatif dans la loi sur la protection des consommateurs.

Cette question a créé un problème parce qu’elle n’est pas prise au sérieux. De là, nous avons un grand atelier législatif. Le problème n’est pas résolu aujourd’hui ou demain, mais de la manière la plus rapide.

J’ai demandé au bureau juridique du ministère, en coordination avec l’organe judiciaire avec lequel nous traitons quotidiennement, ce qui signifie, quelles sont les mesures que nous pouvons prendre afin d’arrêter les contrevenants pour fermer et sceller les magasins pendant des périodes de temps que nous ne sommes pas censés atteindre ».

    la source :
  • NNA