SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Qu’a dit le Mufti Derian aujourd’hui, Dimanche ?

Le Grand Mufti de la République, Cheikh Abdul Latif Derian, a envoyé un message aux Libanais, à l’occasion de la nouvelle année Hijri, dans lequel il a déclaré : « L’anniversaire de la migration du Prophète arrive cette année, et des calamités entourent les Libanais gens. »

Et il a dit: « Nous sommes assiégés par plusieurs récifs, assiégés dans les divisions du carburant, de la médecine, de la nourriture et des épidémies, et il nous est interdit d’avoir un gouvernement. »

Il a ajouté: « Qui sont ceux qui nous assiègent au Liban aujourd’hui, et qui veulent que nous émigrions et ne revenions pas? Ce sont les mêmes qui ont retenu notre argent, notre nourriture, nos médicaments et notre carburant, et ils ne permettent même pas la formation d’un gouvernement ou d’un parti vers lequel nous pouvons nous tourner pour poser des questions et rendre des comptes. »

Il a ajouté: « Ils veulent que nous ne nous accrochions pas à notre patrie, à notre société, à notre coexistence et à la grande signification du message du Liban.  »

Il a poursuivi: « A l’anniversaire de la migration du Prophète, nous devons nous rappeler que les migrants, et les jeunes qui ont manifesté au port il y a quelques jours, ont renouvelé notre espoir de rester au Liban, afin de sauver le Liban, pour le changement, et pour le remplacement. »

Il a souligné: « Si nous voulons sauver la patrie et l’État, nous ne devons pas émigrer, mais plutôt changer les fonctionnaires.

Il a ajouté: « La formation du gouvernement est le début de la solution.  »

Et il continua: « fonctionnaires du Liban, qu’avez-vous fait au Liban et qu’attendez-vous pour sauver votre pays ? Quant à vous, cessez de vous distraire avec vos différends et disputez vos gains et vos parts ? responsabilité ? Où sont les initiatives immédiates et urgentes pour sauver les Libanais, où êtes-vous ? Mais où est votre responsabilité ?

Il a souligné que: « Il n’y a pas de place pour les conflits entre musulmans au Liban.

Et il a conclu: « À l’anniversaire de la migration du Prophète, nous voyons que la migration était un partisan du changement, une révolution contre l’injustice et une demande de liberté de croyance, de liberté de raison et de liberté de conscience. «