SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Qu’a dit le président du Syndicat des pharmaciens ? Voici les détails

Le président du Syndicat des pharmaciens Ghassan Al-Amin a indiqué : « Je ne suis pas convaincu que la grève au Liban mène à un résultat, et en droit le Syndicat des pharmaciens ne peut pas appeler à la grève, et il est interdit aux pharmaciens de fermer sans l’autorisation du Ministère de la Santé Publique, mais il y a 600 pharmacies qui sont fermées, et beaucoup d’entre elles sont fermées. » Sur la route du confinement, pas de médicaments ; Il est donc naturel que la grève ait lieu les vendredi et samedi prochains. »

Il a souligné, dans une intervention télévisée, que « les pharmaciens ont pris cette décision dans l’espoir que les consciences se réveillent, et que les citoyens sachent que les pharmaciens sont leurs amis, et il n’est pas permis d’utiliser des réactions violentes contre eux », soulignant que « la médecine est une ligne rouge, et « personne ne partage » cette question. » Il a souligné que « le Premier ministre par intérim, Hassan Diab, et le gouverneur de la « Banque du Liban », Riad Salameh, sont chargés de trouver une formule pour sécuriser les médicaments. Tout le travail qui se passe maintenant est de « corriger avec des correctifs », et s’ils ne remédient pas à la situation, nous allons empirer. »