SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Qu’a dit l’Electricité du Liban ?

L’Électricité du Liban a annoncé que le 17 août 2021 vers dix heures du soir, alors que le suppléant de la gare principale de Haraj à Beyrouth, menait une manœuvre normale aux sorties de distribution.

Un dysfonctionnement inexpliqué au poste précité a entraîné un incendie dans les cellules moyenne tension du transformateur 220/11 KV n°1 et de son transformateur de protection.

En conséquence, les équipes de pompiers sont intervenues avec reconnaissance et ont éteint le feu avant qu’il ne se propage au reste des installations.

La Fondation a expliqué qu’elle « détecte et étudie actuellement les dommages, car l’incendie a touché certains équipements qui ne peuvent pas être sécurisés prochainement, et effectue des tests afin de déterminer tout dommage.

Des ajouts complémentaires, notamment sur les transformateurs principaux 220 kV, dont l’endommagement peut avoir des conséquences graves, et des enquêtes internes sont en cours afin de connaître les causes de l’accident.

Sachant que le suppléant a soumis sa déclaration aux services de sécurité dès que cet incident s’est produit, et qu’il fait l’objet d’un suivi.

Elle a précisé que « la recharge électrique par cette borne d’une partie des abonnés est attendue d’ici quelques jours, d’autant plus que les travaux de nettoyage ont commencé depuis aujourd’hui ».

La Société cherchera également à sécuriser l’autre tronçon le moins possible, à travers un plan de travail en reliant certaines sorties aux gares voisines de Hazmieh, Dahieh, UNESCO et Basta. « Et elle a indiqué que « le poste critique, il y a environ une semaine, a fait l’objet d’attaques de la part de quelques jeunes hommes qui ont délibérément pénétré dans le poste et trafiqué les panneaux de contrôle et de protection, qui étaient hors du contrôle de l’établissement au cours des derniers jours.

Dans ce cadre, la Fondation a demandé aux honorables citoyens de ne pas entrer dans la gare et de permettre aux équipes techniques de la Fondation d’exercer leurs fonctions.

Elle a également souhaité le soutien des forces de sécurité afin d’empêcher toute attaque qui pourrait se produire à l’intérieur de la gare. «