SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Qu’a suggéré l’Association des déposants?

L’Association des déposants a annoncé dans un communiqué:

Il « a envoyé un message aux ambassades et aux missions diplomatiques au Liban, appelant tous les pays à prendre toutes les mesures nécessaires, afin d’imposer des sanctions aux actionnaires, propriétaires et conseils d’administration des banques libanaises, en plus des responsables de la Banque du Liban ».

Elle a déclaré: « Nous vous invitons solennellement à agir en conscience afin d’imposer des sanctions aux personnes et aux parties, que ce soit au Liban, dans votre pays ou à l’étranger.  »

Elle a souligné que « ce travail vise à protéger les droits des petits et moyens déposants et à récupérer leurs droits de disposer librement de leurs comptes bancaires ».

Elle a déclaré: « Nous recherchons notre droit sous le toit du droit international et de la justice, pour tous les déposants libanais et étrangers dont l’argent a été volé et qui ont été privés de leurs moyens de subsistance et de leur dignité.  »

Il portait sur « la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Constitution libanaise, la loi libanaise sur la monnaie et le crédit, la loi commerciale et la loi sur les obligations et les contrats ».

Elle a souligné que « l’Association des banques s’entend unilatéralement, arbitrairement et continuellement avec la Banque du Liban pour priver les déposants de leurs droits légitimes, ainsi que de la valeur de leur épargne réelle en devises étrangères ».

Elle a souligné que « le message soulignait la souffrance du peuple libanais, privé de ses droits les plus élémentaires et sombré dans la pauvreté ».

Elle a déclaré: « La vie quotidienne de l’individu libanais moyen est caractérisée par le comble de l’humiliation, avec son incapacité à obtenir son argent gagné à la sueur du front afin de payer les dépenses de nourriture, de médicaments et de logement ou de rencontrer ses autres besoins de base. »

Elle a ajouté: « Il est regrettable que les gens aient dû vendre leur propriété pour payer les factures d’hôpital, même les victimes de l’explosion de Beyrouth se sont endettées pour réparer leurs maisons et leurs lieux de travail parce que l’argent était illégalement bloqué dans les banques.

Alors que la majorité de la population souffre des répercussions de la crise actuelle, les responsables des banques, les actionnaires et les membres de la Banque du Liban continuent de voyager librement, profitant d’un style de vie luxueux à l’intérieur et à l’extérieur du Liban.

Et elle a conclu: « L’organe judiciaire a ignoré la constitution libanaise lorsqu’il a refusé ou n’a pas déplacé les poursuites contre les banques qui ont été déposées par l’Association des déposants.

Alors que la législation n’a pas réussi à émettre des contrôles officiels des capitaux, ni à modifier le taux de change officiel pour percevoir le taux réel du marché. «