SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 May 2022, Sunday |

Que contient le « mémorandum expatrié » du ministre Akar ?

Les groupes d’expatriés ont affirmé qu’ils n’accepteraient pas leur marginalisation et leur silence lors des élections législatives de 2022, soulignant qu’il s’agissait d’un droit démocratique sacré, inscrit dans la constitution et les lois, refusant de remonter le temps de la démocratie et des droits. Ils ont déclaré que les expatriés libanais dispersés dans tous les pays du monde ne se sont pas et ne se sépareront pas un jour du Liban, tenant le ministère des Affaires étrangères et des Emigrants directement responsable de sauvegarder les principes et règles de la pratique de la vie démocratique et de contribuer à son renforcement, en protégeant le droit constitutionnel des expatriés au libre suffrage et à la participation au processus démocratique.

Des groupes tels que des organismes représentant une grande partie des expatriés libanais ont signé un mémorandum au ministre par intérim des Affaires étrangères et des Emigrants du gouvernement intérimaire, Zina Aker, concernant le vote des expatriés aux élections législatives de 2022, comme suit :

Récemment, certains journaux, médias et réseaux sociaux ont évoqué la possibilité d’annuler le vote des expatriés lors des prochaines élections législatives. Puis est venue la nouvelle de la rencontre qui vous a réuni avec le Ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Mohamed Fahmy, pour évoquer les préparatifs des élections en dépaysement. Après cela, une atmosphère médiatique et politique a prévalu, suggérant que le ministre de l’Intérieur allait présenter une proposition de loi pour abolir les élections des expatriés.

Au milieu d’informations et de nouvelles contradictoires sur la participation des expatriés aux élections, nous tenons à souligner que nous, en tant qu’organismes représentant une grande partie des expatriés libanais, n’accepterons pas notre marginalisation et la mise en sourdine de notre voix. Les élections sont un droit démocratique sacré, inscrit dans la constitution et les lois, et c’est un droit acquis qui a été enchâssé lors des dernières élections, et nous n’accepterons pas le retour des scorpions L’horloge de la démocratie et des droits est de retour.

Les expatriés libanais dispersés dans tous les pays du monde ne se sont pas et ne se sépareront jamais du Liban, mais ont plutôt préservé leur relation avec leur patrie, et ont largement contribué au maintien d’une vie décente pour sa population, que ce soit par des envois de fonds ou par des investissements ou des actions politiques. soutien à la diaspora.

Sur cette base, le ministère des Affaires étrangères a la responsabilité directe de sauvegarder les principes et les règles de la pratique de la vie démocratique et de contribuer à son renforcement, en protégeant le droit constitutionnel des expatriés au suffrage libre et à la participation au processus démocratique.

Groupes de signature :

• Agir pour la Démocratie au Liban (ADL)

• Cali pour Leb

• Centro de Estudios Libaneses para America Latina (CELIBAL)

• Collectif des Libanais en France (CLF)

• Forum Libanais en Europe (FLE)

• Hommes d’affaires libanais de France (HALFA)

• Association Suisse Libanaise (LSA)

• Centre Liban

• Mouvement des Citoyens Liba