SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Quelle est la décision du comité des professeurs contractants dans la base?

Le « Comité actif des enseignants contractuels de l’enseignement de base officiel » a publié une déclaration disant:

« Nous, en tant que comité efficace, ne nous représentons pas, le Comité de coordination du syndicat et l’Association de l’éducation de base au Liban, qui ont tenu leur conférence aujourd’hui et sont dépourvus de légitimité depuis des mois, et se sont prolongés pour eux-mêmes, et en plus, ils ont parlé au nom des contractants, et ils ont officiellement usurpé tous les sièges de la Ligue par consensus politique, jusqu’à ce que les élections se fassent avec les voix de seulement 30% du peuple. aux élections ou à la représentation dans l’association.

Le communiqué ajoute : « Quant à leur travail syndical ! C’est arrivé et il n’y a rien de mal à cela. Et la réalité du secteur en témoigne.

Quant à leur décision aujourd’hui de faire grève, qui est notre décision, il est paradoxal qu’ils cherchent, comme toujours, à sauver la face, et ils reviendront avant le point zéro pour marchander et laisser parents, élèves et enseignants récolter les fruits des désastres, comme cela s’est produit l’année dernière.

Il a poursuivi: « C’est à eux de reculer et de laisser les droits des parties contractantes enfouis dans le néant.

Aujourd’hui, ils veulent que les entrepreneurs complètent un certain nombre de leur côté et fassent d’une pierre deux coups : polir leur image et s’assurer des bouches qui les encouragent pour tenter de se sauver de l’échec.

Il a souligné: « Ne pas retourner à l’école tant que nous n’aurons pas payé nos droits, y compris le coût de la vie, l’indemnité de transport et tout ce qui est fourni au secteur public. »

Il a ajouté : « Nous nous représentons, nous sommes 70 % et vous êtes 30 %.

Nous sommes les plus souffrants et les plus démunis, nous avons lutté seuls pendant que vous répandiez des déclarations depuis les chaires. Qu’ils le préservent, ils ne représentent même pas les professeurs des propriétaires qui ont marchandé leurs droits, et la réponse a été qu’ils n’ont participé au questionnaire que dans des proportions timides.

Le communiqué considérait que « le travail syndical est une position, une lutte et des droits. Il n’y a pas de visage à deux moitiés: la moitié d’entre eux sont emportés dans le giron du pouvoir, et la moitié exploite la douleur de leurs droits qui leur sont dépouillés pour se battre avec eux.