SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Quelles sont les raisons de la diminution du nombre d’immigrants en provenance du Liban par rapport à l’année dernière ? Voici les détails

L »‘Internationale de l’information » a publié, un nouveau rapport qui montre le nombre d’immigrants et de passagers libanais ces derniers temps. Le rapport montre qu’alors que la crise économique et financière s’aggravent, les Libanais vivent depuis près de deux ans, et avec l’augmentation considérable du nombre de migrants et de voyageurs libanais fuyant la réalité actuelle, à la recherche d’une vie meilleure, et cela dans de meilleures perspectives d’emploi, mais avec des salaires plus bas.

Le salaire en devises est consideré comme suffisant pour les familles qui vivent au Liban, et la progression de certaines professions libérales a fait apparaître un grand << exode >> des travailleurs de ces professions, en particulier les médecins, les infirmiers, le personnel des laboratoires médicaux ainsi que les juges et les ingénieurs.

Toutefois, les chiffres publiés par la Direction générale de la sécurité publique ne reflètent pas ces nouvelles et positions et indiquent que les Libanais ont été en mesure de s’installer à l’étranger entre le 15 janvier 2021 et le 15 mai 2021, avec 207 7 773 Libanais et 210 495 Libanais, le chiffre net n’est que de 2 722 Libanais, contre la même période en 2020 (la fermeture de l’aéroport et l’arrivée de 4787 Libanais) 898 partis, le total des recettes nettes s’élevant à 2 172 Libanais.

Les chiffres ne sont pas aussi élevés qu’on le pensait en raison de la mauvaise situation. Les migrations sont devenues sélectives et englobent certains groupes professionnels : Médecins, infirmières, professeurs…

En 2020, les revenus totaux des migrants et des voyageurs à étaient 17721.

Ces libanais qui voyageurs et migrent, en faible nombre, ne nie pas le désir de la grande majorité des Libanais d’émigrer et de voyager à la recherche d’une vie meilleure ou d’un travail bien rémunéré. Toutefois, la réalité des pays qui accueillent les Libanais n’est pas une bonne situation économique, et les possibilités financières qu’ont les Libanais de fournir des fournitures financières pour les voyages ont considérablement diminué, de même que les difficultés d’obtention des visas et de Corona.

Le désir d’émigrer et de voyager existe, mais la réalité et les possibilités s’y opposent jusqu’à présent, d’autant plus que les États ne se sont pas montrés disposés à accueillir les migrants libanais comme cela s’est produit pendant la guerre.