SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

Quels sont les derniers développements dans la crise des passeports ?

Le député Melhem Khalaf, a rendu visite au ministre des Finances Youssef Khalil, dans son bureau au ministère, accompagné par le secrétaire du bureau du procureur de la catastrophe du 4 août, l’avocat Choukri Haddad.

Khalaf a déclaré : « Tout d’abord, nous avons parlé au ministre de la nécessité d’initier immédiatement une solution à la question de la signature d’un décret complétant la formation de l’Autorité Générale de la Cour de Cassation، Nous lui avons expliqué que son manque de prise de position à cet égard affecte directement, négativement et sérieusement la justice, surtout dans le cas du crime de l’époque. Le ministre a promis de revenir vers nous dans quelques jours avec une position à cet égard. »

Il a ajouté : « Deuxièmement, nous avons demandé au ministre de nous fournir une copie des rapports finaux déposés par KPMG Accountants NV et Oliver Wyman, qui sont chargés par l’Etat de réaliser l’audit financier comptable à la Banque du Liban. Sachant que nous avons déjà envoyé une demande écrite au ministère des finances à ce sujet le 7/6/2022. Le ministre a promis de nous remettre une copie de ces rapports dans les jours qui suivent. »

Et il a poursuivi : « Troisièmement, nous avons demandé au ministre de résoudre la question du paiement des salaires des assistants judiciaires et des juges qui ont travaillé le jour des élections législatives, et nous avons été informés que cela sera fait au début de la semaine prochaine. Nous lui avons également demandé de résoudre la question de la fermeture continue des fonds financiers dans les palais de justice, ce qui se reflète négativement sur la structure de la justice et sur les personnes concernées, il a donc promis d’intervenir pour trouver un cadre productif pour le travail de ces fonds. »

Il a conclu : « Quatrièmement, nous avons interrogé le ministre sur la crise des passeports et sur le grand échec rencontré dans ce dossier, qui affecte négativement la liberté de mouvement des citoyens, ce qui nécessite le traitement immédiat de cette question. Le ministre nous a informés que l’argent nécessaire avait été fourni et versé aux autorités compétentes, et que le processus d’impression des passeports avait repris. »