SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 July 2022, Wednesday |

Qui est le plus grand absent de cette scène?

Ziad Chbib-Annahar
A A A
Imprimer

République démocratique parlementaire… C’est ce que dit la Constitution dans son introduction. Le système parlementaire est l’un des trois modèles bien connus de systèmes constitutionnels dans le monde, avec les systèmes présidentiel et de conseil. Ce qui distingue le système parlementaire, c’est que l’autorité procédurale au pouvoir émane de la majorité parlementaire, celle-ci n’étant pas nécessairement constituée d’alliances antérieures établies et obtient souvent des accords politiques après les élections si elle aboutit à ce qu’aucun parti n’obtienne la majorité absolue, ce qui entraîne la formation d’une coalition convenue par la personne du Premier ministre et la répartition des postes ministériels entre les blocs recombinants ainsi que le programme gouvernemental.

L’importance de parler de la classification du système constitutionnel libanais aujourd’hui et de renouveler l’argument selon lequel il s’agit d’un système parlementaire, causé par ce qui s’est passé après les dernières élections législatives, en particulier après le test dû ou le premier qui a été soumis au nouveau Parlement, qui est l’élection de son président, de son député et de l’organe de son bureau. Les conclusions que nous avons déjà dites ont été établies:

Le groupe qui a perdu la majorité précédente dispose d’autres éléments de pouvoir qui lui permettent de compenser sa perte. Cela lui a permis de remporter les élections du président, du vice-président et de la majorité des membres du bureau du Conseil. Ils utiliseront ces différents éléments chaque fois que nécessaire et pourront peut-être obtenir des majorités circonstancielles dans les avantages futurs.
– Les élections n’ont pas produit une nouvelle majorité, et les gagnants, groupes et individus, ne se réuniront probablement que pour soumissionner en rejet et ne seront pas une alliance fixe claire, mais il y aura chevauchement entre les groupes, les alignements ou les intersections circonstancielles.
– La majorité situationnelle qui peut être formée peut prendre le relais en nommant un chef de gouvernement qui accepte de le soutenir et une composition de cabinet qu’il propose ainsi qu’un programme gouvernemental ou une déclaration ministérielle, suffisant pour y parvenir par un accord de soixante-cinq députés.

Ces conclusions conduiront à la restauration du système politique libanais à sa place constitutionnellement correcte, et au moins à éliminer temporairement les déviations qui se sont produites dans la pratique dans le passé et qui l’ont rapproché du système présidentiel occasionnel et parfois du conseil.

C’est sur la scène parlementaire, mais dans le discours politique, le discours des forces dirigeantes est susceptible de s’adapter aux nouvelles règles, il serait donc illogique ou attendu que les blocs qui ont jusqu’à présent appelé au rejet des gouvernements de consensus sur la règle de la « majorité situationnelle » que l’équipe gagnante de la présidence du Conseil et son adjoint puissent nommer le chef du gouvernement et former un gouvernement, et il est également illogique que le groupe s’abstienne d’aller dans cette direction et insiste sur des gouvernements consensuels, pour deux raisons. La première est sa confortable perte de majorité et la seconde est de s’assurer que ses adversaires refusent de participer à de tels gouvernements, de sorte que sa seule option serait d’essayer de former une coalition qui produirait une « majorité circonstancielle » s’il voulait rester au pouvoir.

Dans cette nouvelle atmosphère constitutionnelle, le plus grand absent de la scène publique reste l’enquête sur l’attentat à la bombe du port, qui, bien que bloquée en raison des complexités créées par un certain nombre d’accusés recherchés, le changement dans le paysage parlementaire peut être une occasion qui n’était pas disponible auparavant pour corriger les choses. Ce sujet pourrait constituer le matériel sur lequel il pourrait être détruit par une « majorité circonstancielle » de forces appelant à une enquête rapide.

Dans ce cas, des propositions de lois nécessaires déjà à la Chambre des représentants peuvent être approuvées ou qui montrent la nécessité de les soumettre pour résoudre des problèmes liés aux procédures d’enquête afin de permettre un suivi. Dans un tel cas, on pourrait parler d’une victoire aux élections.