SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Qui est le successeur de Nasrallah, selon les prévisions d’ « Israël » ?

Un général israélien s’attend à ce que le chef du conseil exécutif du Hezbollah, Hashem Safi Al-din (Safieddine), soit choisi comme nouveau secrétaire général du parti en cas d’urgence pour Hassan Nasrallah.

Le général israélien Moshe Elad, professeur au Collège académique de la Galilée occidentale, qui a occupé de hautes fonctions dans l’armée d’occupation, a déclaré que malgré l’apparition de Nasrallah suite aux rumeurs de sa maladie, sa santé intéresse beaucoup le Mossad.

Elad a également souligné dans un article publié par Channel 14, traduit par « Arabi 21 », qu’il est « logique pour les services de sécurité de l’armée israélienne de penser à qui pourrait succéder à Nasrallah. »

Et il a ajouté : « Alors que des millions de musulmans chiites dans le monde ont soif d’un peu d’informations sur la véritable condition de Nasrallah, les hommes des services de renseignement israéliens prient pour qu’il reste dans son image actuelle, alors qu’il est l’un des dirigeants qui a le plus influencé la politique mondiale et moyen-orientale pendant trois décennies. »

Il a poursuivi : « La nomination de Nasrallah comme successeur d’Abbas Mousavi n’était pas dans l’esprit des décideurs israéliens qui ont pris la décision de liquider Mousavi, en particulier le Premier ministre Yitzhak Shamir, le ministre de la Guerre Moshe Arens, le chef d’état-major Ehud Barak, et le chef du renseignement militaire – Aman Uri Sagheh, parce qu’il a transformé le front nord d’Israël en frontières sanglantes, et le parti a obtenu un leader religieux charismatique, aimé au Liban et en Iran, se distinguant par sa sagacité et un fin connaisseur de la réalité israélienne, et surtout parlant avec un discours très sublime, avec la qualité littéraire de son arabe. »

Il a également souligné que « la première vengeance de Nasrallah pour l’assassinat de son prédécesseur a été de faire exploser des voitures piégées au siège de la communauté juive en Argentine, et les Israéliens se souviennent encore du discours « toile d’araignée » que Nasrallah a prononcé le 26 mai 2000 dans la ville de Bint Jbeil, après le retrait du Liban, décrivant Israël comme « Une communauté de migrants divisée », et bien qu’il ait la puissance nucléaire, il est comme une toile d’araignée qui peut être facilement démêlée. »

Et il a dit : « Six ans après ce discours, Nasrallah a mis à exécution ses menaces de lancer une guerre contre Israël, qui a été appelée la deuxième guerre du Liban 2006. Avec le temps, il a compris qu’il s’agissait d’une aventure irresponsable, qui a abouti à un pays dévasté, à la souffrance et à l’effondrement économique, ce qui lui a fait faire son célèbre aveu: S’il avait connu l’issue de la guerre, il ne s’y serait pas engagé. »

Le général israélien a cependant ajouté en disant que « à la lumière des rapports qui parviennent à Israël sur l’état de santé de Nasrallah, il a besoin d’un responsable pour lui succéder qui sera expérimenté, et non pas quelqu’un qui n’a pas encore testé la situation difficile, car le nouveau responsable devra prouver sa valeur, et il pourrait attaquer Israël pour établir sa position, sachant que Hachem Safi al-Din, un membre de la famille de Nasrallah, est le principal candidat pour le remplacer, et qu’on lui attribue la menace la plus importante en disant : « Un jour, nous vivrons à l’intérieur de la Palestine. »

    la source :
  • Arabi 21