SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

Qui est Mouhammad Nabil Bader, dont le nom est mentionné dans les « Pandora Papers » ?

Les « Pandora Papers », publiés par le Consortium international des journalistes d’investigation, et exposés par environ 600 journalistes de 150 médias dans 117 pays, ont semé la confusion dans le monde entier, après avoir exposé des informations sur des dirigeants du monde entier, dont le Liban.

À cet égard, le nom de Mouhammad Nabil Bader, un homme d’affaires libanais, a été mentionné. Il est président du club sportif Al-Ansar depuis février 2013 et de la Fédération méditerranéenne des échecs depuis juin 2014, président honoraire du Conseil d’affaires libano-bulgare et de l’Association libanaise du Croissant vert, et propriétaire de la société « Green Glory » et de l’imprimerie Al Badr.

Il a précédemment occupé plusieurs postes, notamment Président de la Fédération libanaise des échecs, président du conseil des maires des « institutions sociales du Dr Muhammad Khaled » et président de la « radio du Saint Coran ».

Bader était candidat aux élections législatives de 2018 pour la deuxième circonscription de Beyrouth, mais son pari sur les supporters de son club (Al-Ansar Club), a été un pari perdant et Bader n’a pas obtenu plus de 854 voix préférentielles.

Dans les « Pandora Papers », le nom de Bader est associé à celui de l’ancien président Hassan Diab, qui a appris l’art de l’évasion fiscale depuis qu’il était ministre de l’Éducation en 2015, alors qu’il avait déclaré la guerre à l’évasion fiscale lorsqu’il dirigeait le gouvernement.

Diab gère la société OffShore dans les îles Vierges britanniques, mais il ne l’a pas mentionnée parmi ses réalisations, et il est associé à Mouhammed Nabil Bader, président du club Al-Ansar, et à Ali Hadara, directeur financier de Shedeed Capital Group.