SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Quoi de neuf dans les enquêtes sur l’événement de Tayouneh?

La cour d’appel civile de Beyrouth, présidée par le juge Nassib Elia, a décidé que le juge d’instruction militaire, Fadi Sawan, devait reprendre le dossier et poursuivre ses investigations sur les événements de Tayouneh après une interruption de plus de deux mois, en raison de une plainte déposée contre lui par les familles des six victimes décédées dans les affrontements armés.

La Cour d’appel a rendu une décision aujourd’hui, ordonnant le retour du dossier à Sawan pour poursuivre les enquêtes à partir du point où elles sont arrivées.

Et cela après que les intéressés se sont désistés de l’affaire, demandant la récusation de Sawan et la nomination d’un juge à sa place, et que le juge d’instruction a été informé du contenu interne de cette décision.

La décision des familles des victimes des événements de Tayouneh de se désister du procès qu’elles avaient intenté, qui vise à empêcher le juge d’instruction militaire de poursuivre l’enquête, n’a pas placé le dossier dans le vide. Au contraire, les services de sécurité ont arrêté des personnes affiliées avec le « Hezbollah » et le mouvement « Amal » soupçonnés d’être impliqués dans les affrontements.

Cela est arrivé pour permettre à Sawan de reprendre ses procédures, et de prendre la décision de les libérer ultérieurement, et cette démarche est venue faire exploser tout échange entre les dossiers du port de Beyrouth et les événements de Tayouneh.