SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Radwan Akil : Bahaa Hariri soutiendra ceux qui cherchent le changement

L’écrivain politique Radwan Akil a confirmé qu’il est difficile pour les partis politiques d’éviter la tenue des élections parlementaires le 15 mai.

Il a ajouté que le Mouvement « Sawa Li Lubnan » est actif dans plusieurs régions libanaises, et désireux de présenter un discours modéré. Il est en train de se préparer pour les élections.

Les remarques d’Akil ont été faites lors d’une interview sur la chaîne NBN, avec la journaliste Sawsan Safa.

Akil a présenté la réalité des forces en présence et leurs préparatifs pour les élections, et a abordé la réalité de la communauté sunnite après que le Premier ministre Saad Hariri ait annoncé la réticence du « Mouvement du futur » à participer aux élections.

Que dire du mouvement du Cheikh Bahaa Hariri ?

Nous attendons ce que le Cheikh Bahaa Hariri va réaliser dans le projet politique et électoral qu’il a présenté.

Bahaa Harri peut-il remplacer Saad Hariri alors qu’il joue sur les émotions des électeurs ?

Le mouvement « Sawa Li Lubnan » soutenu par Bahaa Hariri n’a pas encore annoncé les noms de ses candidats, mais il part des bases des électeurs en se concentrant sur le soutien au changement, et il n’est pas nécessaire que ceux-ci soient au centre de ce mouvement, car l’arène est ouverte à tous. Le mouvement est actif dans plus d’une région, et une réunion aura lieu à Tripoli vendredi prochain, dans laquelle le Cheikh Baha Hariri aura une intervention virtuelle. Hariri a dit qu’il sera en contact avec les électeurs et qu’il sera franc avec tous les Libanais.

Certains Libanais se demandent pourquoi Bahaa Hariri ne vient pas au Liban ?

Hariri a expliqué sa position et a répondu à ce point.

Certains ont indiqué ces derniers jours que le mouvement de Bahaa Hariri ne participera pas aux élections suite à la réticence de Saad Al-Hariri ?

Ces informations sont inexactes et le mouvement continue ses préparatifs pour les élections. La grande question qui se pose est de savoir ce que ce mouvement va réaliser, et cette question reste laissée aux électeurs sunnites et autres. La communauté sunnite est le cœur de ce mouvement.

Qu’en est-il de la réunion qui a rassemblé le patriarche maronite Al-Rahi et Bahaa Hariri ?

J’ai appris par des sources au sein de l’Eglise que la rencontre entre le Patriarche et Bahaa Hariri a été fructueuse et que l’Eglise a été satisfaite de cette rencontre. Les deux parties ont parlé des points communs, et cela aidera Hariri dans le mouvement qu’il dirige.

Akil a ajouté : « Il est vrai que les grands partis contrôlent le processus électoral, mais il y a de nouveaux éléments qui sont entrés en scène et ont annoncé qu’ils étaient prêts à participer aux élections. Il est vrai que le Premier ministre Saad Hariri ne dirigera pas la scène parlementaire, mais les députés sunnites qui occuperont les sièges de cette composante seront ceux qui représenteront la secte et participeront à l’élection présidentielle et aux futurs gouvernements. »

Akil a mis en garde contre « l’escalade de la rhétorique sectaire et régionale à l’approche des élections parlementaires. Chacun doit savoir que le soleil se lèvera sur tout le monde le 16 mai, et que tous les Libanais doivent coopérer et coexister ensemble, et que le discours de modération et de patriotisme reste le plus important. »