SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Rassemblement médical : Modifier la loi réduisant les peines pour les auteurs de crimes de violence domestique

Dans une déclaration, le chef du Rassemblement social médical libanais, le professeur Raef Reda, a appelé le parlement à « modifier la loi pour réduire les peines des meurtriers et des criminels, en particulier ceux qui commettent délibérément et avec détermination des crimes de violence domestique, qui sont parmi les crimes les plus graves qui font tomber injustement, agressivement et horriblement des innocents. Cela conduit à la destruction de la famille et la perte d’enfants et son impact sur la situation psychologique de ces derniers. »

Il a ajouté : « De là, nous demandons des peines plus sévères et non pas la réduction de l’année de leur emprisonnement à neuf mois, mais plutôt l’augmentation des années d’emprisonnement et de travaux forcés pour être un exemple pour ceux qui sont considérés, afin que les femmes ne sont pas soumis au meurtre, au dénigrement et à l’injustice en raison de certains de leurs maris. »

Et il a conclu : « Pour éviter l’injustice et le chaos, nous lançons un appel aux sociétés civiles, aux associations de femmes, à la Commission des droits de l’homme de la Chambre des représentants et à toutes les organisations de défense des droits de l’homme, ainsi qu’à ceux qui se rangent sous la bannière des droits de l’homme, en particulier les défenseurs de la violence domestique, pour qu’ils fassent tout leur possible pour défendre la sévérité des peines, et qu’ils refusent de commuer leurs peines en neuf mois avec travaux forcés, ce qui constituerait un avertissement pour tous les auteurs de crimes de violence domestique, qui sont devenus fréquents sur tous les terrains du pays. »