SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Réunion sur les plateformes en ligne… Diab a fait une observation de trois points

Le Premier ministre sortant Hassan Diab a présidé une réunion sur les plateformes en ligne qui affichent le taux de change au marché noir,en présence des ministres Ghazi Wazni, Mohamed Fahmy, Marie-Claude Najm, et Talal Hawat, ainsi que le gouverneur de la BdL, Riad Salamé, le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidat, le secrétaire général de la présidence du Conseil des ministres, le juge Mahmoud Makié, et le conseiller du Premier ministre, Kodor Taleb.

Le Premier ministre Diab a commencé la réunion par un discours dans lequel il a déclaré: »Malheureusement, jusqu’à aujourd’hui, un nouveau gouvernement n’a toujours pas été formé, environ 10 mois et 18 jours après la démission de notre gouvernement, malgré la situation exceptionnelle dans laquelle se trouve le pays. Nous étions censés avoir terminé les négociations avec le FMI et commencé à mettre en œuvre le plan de relance mis en place par notre gouvernement afin de sortir le pays de la profonde crise financière. Mais malheureusement, le pays continue à payer le prix de l’arret du plan de redressement, après que des politiques financières erronées menées pendant des décennies aient provoqué l’effondrement qui a sapé la stabilité sociale. Il est normal que les gens expriment leur douleur et leur opposition au résultat: effondrement financier et économique, augmentation vertigineuse des prix des denrées alimentaires, pénurie de carburant et de diesel, coupures de courant… Pourtant, je tiens à faire les observations suivantes:

1- Il y a une grande différence entre le cri de douleur et de protestation et le chaos, les émeutes, les attaques contre les propriétés des gens, les coupures de routes, ainsi que les attaques contre l’armée et les forces de sécurité. Ce qui se passe dans les rues ne saurait être justifié, ni considéré comme innocent ou comme l’expression de l’agonie des gens. Je soutiens les objections et les protestations des gens; je les soutiens dans leur demande de changement, de réforme, de restitution des fonds pillés et détournés, et de lutte contre la corruption… Je soutiens toutes ces demandes, ainsi que les protestations du peuple dans les rues, comme le soulèvement du 17 octobre 2019, car ce soulèvement était un grand exemple. Cependant, ce qui se passe aujourd’hui dénature le soulèvement des gens et fout en l’air leurs revendications. Ce qui se passe est contre le peuple et son intérêt. Qui profite lorsque les voitures des citoyens sont détruites, leurs biens attaqués et les routes bloquées ?

2- Comment se fait-il que chaque fois qu’il y a une occasion de profiter de la saison touristique et du volume d’argent qui entre dans le pays grâce à cette saison et à ses résultats positifs, le chaos s’installe dans les rues ? Le volume des réservations touristiques cette année a dépassé nos attentes, et entre 4 et 5 milliards de dollars entreront dans le pays cette saison, selon des estimations récentes, entraînant une grande activité économique qui aiderait le pays à résister à la crise.

3- Tout le pays, y compris l’Etat et ses institutions, la BdL, 64 banques, entreprises et commerces, et 6 millions d’habitants, sont tous contrôlés par une ou plusieurs plateforme qui détermine, une hausse ou une baisse du prix du dollar, et les critères de la hausse ou de la baisse du prix du dollar sur le marché parallèle restent inconnus. Comment pouvons-nous accepter qu’une plateforme inconnue, dont les gestionnaires, ceux qui sont derrière elle et les objectifs ne sont pas identifiés, contrôle le destin de l’État et de son peuple! C’est vraiment bizarre!

Est-il raisonnable qu’après un an et demi, nous n’ayons toujours pas réussi à savoir quoi que ce soit sur ces plateformes, que nous n’ayons toujours pas pu les arrêter, et que nous n’ayons rien fait pour les affronter jusqu’à présent? ! Est-il possible que ces plateformes soient plus fortes que le système judiciaire, les services de sécurité et les systèmes informatiques? Comment se fait-il que ces plateformes soient plus fortes que l’État ?! Est-il possible que nous n’ayons pas la capacité d’interrompre ces plateformes? C’est une incapacité flagrante, et cela expose le pays entier et son peuple. C’est irrationnel!

Depuis un an et demi, nous sommes prisonniers des plateformes qui déterminent le sort et l’avenir d’une nation et d’un peuple. Ainsi, j’ai voulu tenir cette réunion aujourd’hui afin de mettre fin à ce chaos et au marché noir incontrôlé des plateformes de fixation des prix du dollar qui ont des objectifs suspects et que l’on rend responsable de l’explosion du pays. »