SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Riad Salameh : Les accusations portées contre moi sont fausses et ne reposent sur aucune preuve

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, a souligné que les accusations de blanchiment d’argent portées contre lui n’étaient « pas fondées sur des preuves » mais sur de « faux rapports », notant qu’il « se sentait le devoir de soumettre son patrimoine financier personnel à un audit externe. »

Salameh, qui était l’invité du célèbre journaliste Stephen Cole de Beyrouth dans son programme « The Agenda », et dans son intervention sur l’explosion du port de Beyrouth en août 2020, il a confirmé que « des pressions politiques sont exercées dans ce cadre » et a déclaré : « C’est une enquête qui ne se déroule pas sans heurts en raison des interférences politiques, Mais je pense que les Libanais ne renonceront pas. » Il a ajouté : « La tragédie de l’explosion du port a touché tous les Libanais, et l’explosion a blessé certains de mes amis et certains d’entre eux sont morts, et d’autres ont été gravement blessés, et nous sommes tous désireux de connaître la vérité et de savoir qui est responsable de cet événement tragique. »

Quant à savoir si l’économie libanaise a atteint le point de non-retour, Salameh a répondu que son rétablissement dépend des politiques adoptées par le gouvernement, et a expliqué : « Si nous revenons à l’époque de la guerre civile, si nous constatons que la valeur du dollar a été multipliée par mille, et que pendant une certaine période de cette guerre, Beyrouth a été détruite et le pays n’avait pas d’économie, le total des dépôts dans le pays ne dépassait même pas 9 milliards de dollars. »

Dans ce contexte, Salameh a poursuivi : « Malgré tout cela, une fois que le gouvernement a pu gagner la confiance et établir la stabilité politique, le pays a connu un redressement, le produit intérieur brut (PIB) est passé de 9 à 55 milliards de dollars, la monnaie s’est stabilisée et Beyrouth retrouvait sa position de centre de services bancaires et même d’économie numérique. »

Salameh a conclu en soulignant que le Liban a été témoin en plusieurs étapes, de nombreuses guerres, mais a réussi à surmonter tous ces difficultés à chaque fois. Il a déclaré : « Je suis optimiste quant à l’avenir et j’aime mon pays. J’espère que les Libanais reconstruiront le Liban et son économie. »