SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Riester confirme la pleine mobilisation de la France pour soutenir le peuple libanais

L’ambassade de France au Liban a diffusé un communiqué dans lequel elle indique que « le ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, M. Franck Riester s’est rendu à Beyrouth les 12 et 13 juillet et a souligné « la pleine mobilisation de la France pour soutenir le peuple libanais dans la poursuite des efforts déployés, notamment, après l’explosion du 4 août dans le port de Beyrouth. Il a indiqué qu’une nouvelle réunion sera prochainement organisée pour mobiliser l’aide internationale en faveur des Libanais. »

Le communiqué souligne que « le Ministre délégué au Port de Beyrouth a constaté l’apport très concret de l’expérience française dans la réhabilitation et la reconstruction progressive de cette infrastructure de base pour le développement économique du Liban. Il a inauguré une usine de traitement des grains restants dans les granges, financée par un don français, et il a souligné le soutien continu de la France. »

Il a déclaré que Riester « a rencontré des étudiants et des hommes d’affaires libanais pour écouter leurs aspirations, discuter de l’avenir du modèle économique du pays et démontrer la volonté de la France et de ses entreprises de soutenir les initiatives entrepreneuriales et de participer au redressement du Liban. »

Il a souligné que « le ministre français a rencontré le Président de la République, Michel Aoun, et a réitéré l’urgence pour les responsables libanais de former un gouvernement crédible et efficace qui œuvre à la réalisation des réformes nécessaires dans l’intérêt du Liban et conformément aux aspirations du peuple libanais. Il a souligné la disponibilité de la France à travailler avec ses partenaires régionaux et internationaux, surtout après l’accord préliminaire du Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne du 12 juillet sur la mise en place d’un régime de sanctions, afin de faire pression sur les responsables de cette situation d’obstruction politique et de parvenir à une sortie de crise. Il a également indiqué que l’aide économique et financière internationale au Liban reste conditionnée au lancement de réformes crédibles. »

Le communiqué conclut : « Alors que le Liban plonge dans la plus profonde crise économique, sociale, humanitaire et politique, que les Libanais continuent d’en payer le prix, la France se tient, comme elle l’a toujours fait, aux côtés des femmes et des hommes libanais. »