SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

Rifi : La période d’Aoun est un coup d’Etat

Le général Achraf Rifi a indiqué dans un communiqué qu' »après avoir pris connaissance du contenu de l’étude qui conteste les violations de la Constitution par le président de la République et qui appelle à son jugement conformément à l’article 60 de la Constitution, j’ai signé cette étude comme geste de confiance dans l’exercice d’une véritable citoyenneté. »

Il a ajouté : « Pour mes frères et sœurs libanais, les violations de Michel Aoun se sont incarnées et s’incarnent encore dans :

1- Le fait de lui avoir troqué l’indépendance du Liban en échange de son arrivée à la présidence et qu’il continue à faire avancer l’intérêt iranien au détriment de l’intérêt de la nation.

2- Son effort acharné et méthodique avec ses collaborateurs pour déformer notre constitution en raison de sa haine cachée depuis 1989, et son identification avec ceux qui veulent changer le régime en faveur de la perpétuation de l’hégémonie des représentants du Wali al-Faqih à travers des modifications constitutionnelles.

3- Transformer le palais de Baabda en un bureau électoral pour son beau-fils et un bureau de service pour ses supporteurs et ses adhérents.

L’allégation contre Aoun de violation de la constitution par un groupe éminent de juristes confirme que la période d’Aoun était une période de coup d’Etat, et qu’il ne s’empêchera pas de commettre n’importe quel péché pour rester à Baabda si la succession échoue. Aoun a violé et violera la constitution. La confrontation avec lui est constitutionnelle et nationale. »