SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Salam lors de la réunion des ministres arabes du commerce : l’intégration arabe est essentielle aux défis économiques

Le ministre de l’Économie et du Commerce, Amin Salam, a confirmé que les réformes qui devraient être mises en œuvre dans le cadre du programme avec le Fonds monétaire international fourniront le terrain approprié pour relancer le dossier d’accession à l’OMC, en tirant parti des effets positifs de l’adhésion et en jouant un rôle influent dans les futures réunions et négociations.

Le discours de Salam est intervenu lors d’une réunion des ministres arabes du commerce organisée par l’Arabie saoudite par liaison vidéo, en préparation de la 12e réunion ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce, organisée par la capitale suisse Genève, entre le 30 novembre et le 3 décembre.

Salam a déclaré: Je suis heureux de confirmer mon plaisir de me joindre à vous aujourd’hui pour cette importante réunion avec mes collègues ministres arabes du commerce et de remercier l’Arabie saoudite d’avoir coordonné et accueilli cette réunion en préparation de la 12e Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce qui se tiendra à Genève à la fin du mois de novembre de cette année.

« Cette réunion prend beaucoup d’importance, en particulier à la lumière de la réalité imposée par la crise de la pandémie de Corona et des nouveaux développements économiques et commerciaux tels que l’importance croissante du commerce électronique et les ajustements et mises à jour nécessaires sur divers fronts juridiques, réglementaires et sectoriels. La transformation importante du commerce mondial a forcé toutes les économies à prendre les mesures nécessaires pour tirer parti des fruits de cette transformation.

L’objectif le plus important de cette réunion est peut-être de faire en sorte que les États arabes puissent refléter et unir leurs positions et leurs priorités pour protéger les intérêts des États arabes dans le système commercial multilatéral et les négociations en cours dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce.

Notre présence ici aujourd’hui est la preuve concluante de notre détermination en tant que pays arabes à jouer un rôle clé et actif dans le processus de préparation de la conférence ministérielle et à veiller à ce que le résultat des négociations garantisse les intérêts commerciaux arabes, en particulier à la lumière de la concurrence accrue en termes de biens, de services et autres. Cette intégration arabe des positions est la base pour relever les défis sur la scène économique mondiale et est une continuation de l’intégration imposée par la Grande Zone de libre-échange arabe.

Dans ce contexte, nous soulignons la nécessité de promouvoir le commerce interarabe, qui reste malheureusement en deçà de nos ambitions, et l’importance de travailler ensemble pour parvenir à un développement économique et social global en réponse aux demandes des peuples arabes.

« Le Liban est embourbé dans de nombreuses crises depuis des années qui l’ont empêché de croître, de créer des emplois, d’attirer des investissements et de bénéficier de ses avantages économiques et concurrentiels, forçant les responsables et les parties prenantes à travailler pour atténuer les répercussions négatives de ces crises », a déclaré Salam.

Cependant, nous sommes pleinement conscients de la nécessité d’adhérer à l’Organisation mondiale du commerce en raison des avantages qui peuvent se refléter dans les secteurs de l’économie nationale. Dans ce contexte, à travers notre plan d’action au Ministère de l’économie et du commerce et en préparation de notre adhésion à l’Organisation, nous cherchons à mettre en évidence les moyens de renforcer nos secteurs productifs et d’améliorer notre compétitivité afin de réduire les risques que peuvent poser l’ouverture des marchés, la libéralisation du commerce des biens et des services et ainsi résister à la concurrence.

Alors que nous négocions un programme avec le Fonds monétaire international, nous sommes convaincus que les réformes qui devraient être mises en œuvre dans le cadre du programme fourniront le terrain propice à la relance du dossier d’adhésion, en tirant parti des effets positifs de l’adhésion et en jouant un rôle influent dans les futures réunions et négociations.

« Je voudrais souligner que nous soutenons la position arabe qui résultera de cette réunion préparatoire et que nous sommes pleinement prêts à contribuer à tout ce qui peut renforcer cette position et servir les intérêts des économies arabes. »