SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Samy Gemayel : L’ingérence du Hezbollah dans le système judiciaire et la menace du juge Tarek Bitar est un coup d’État contre la république

Le Président du Parti Kataëb Samy Gemayel, a décrit ce qui se passe en termes d’ingérence du Hezbollah dans le système judiciaire, et la menace du juge Tarek Bitar comme un coup d’État contre la loi, le système judiciaire et la république.

Dans une interview télévisée, il a déclaré : « Nous sommes confrontés à deux républiques : la république (du Hezbollah) et de son organisation affiliée, et la république du peuple, qui est soumise à la loi. »

Et il a ajouté : « La république (du Hezbollah) n’est pas soumise à l’obligation de rendre des comptes et est au-dessus de la loi, comme cela s’est produit depuis l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri. »

En outre, Gemayel a averti que la situation de coup d’Etat s’est étendue à la Chambre des représentants, qui a publié une déclaration dangereuse aujourd’hui, et qu’elle est devenue une partie du coup d’Etat, « soulignant que les parlementaires ont la possibilité de lever la protection du parlement, qui a publié une déclaration en leur nom. »

De plus, il a souligné que « nous n’abandonnerons pas les victimes, ni leurs familles, et nous sommes parmi eux, et nous n’abandonnerons pas la vérité, » notant que « l’avenir du Liban est lié à la connaissance de la vérité et à la responsabilité. »

Il a ajouté : « L’action ne fera que générer une contre-action, et nous nous souvenons que c’est le 8 mars qui a fait le 14 mars. »

Aussi, il s’est adressé aux dirigeants de l’armée et des services de sécurité, en disant : « Les provocations vont frapper la stabilité et la sécurité, et c’est une grande responsabilité que l’armée porte une fois de plus pour assurer la sécurité et contrôler la situation demain. »

Il a confirmé que « notre réaction sera décidée après ce que nous verrons demain », il s’est adressé aux membres du parti Kataëb et les a appelés à faire preuve de retenue, avertissant que « le peuple libre ne se rendra pas aux tentatives de le faire tomber. »