SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 January 2022, Saturday |

Sauver le Liban et le rôle de la prolifération est au centre de la rencontre de Bahaa Hariri et des organisations libano-américaines

Magazine Jabalna- Washington

Une réunion s’est tenue le vendredi 7 janvier 2022, à laquelle ont participé des membres du Comité de coordination libano-américain (LACC) avec l’homme d’affaires Bahaa Rafik Hariri, au cours de laquelle la situation au Liban a été discutée à la lumière de la crise économique, financière et politique en le pays.

Un accord a été conclu sur les diverses questions discutées entre Hariri et les six organisations, notamment en soulignant l’importance de la mise en œuvre de l’Accord de Taëf et de la mise en œuvre des résolutions internationales relatives au Liban, en particulier les résolutions 1559, 1680 et 1701.

Lors de la réunion, qui s’est déroulée via l’application Zoom, à l’initiative du site Internet « Jabalna Magazine », avec Hariri, se trouvaient:

Le président de SOUL Pierre Maron, Président de l’Organisation de partenariat pour la renaissance libano-américaine Ambassadeur LARP Walid Maalouf, Président du Centre d’information libanais LIC Joseph Jbeili, Président du Rassemblement pour le Liban AFL Milad Zorob, représentant WLCU dans le monde, May Rihani, Le président de Notre Nouveau Liban Faris Wahba, et la personnalité médiatique Fadia Simon.

Les participants ont parlé de la manière de faire entrer le Liban dans le XXIe siècle et des plans et solutions qui peuvent être suivis pour atteindre cet objectif.

Soulignant le rôle de l’expatrié et la nécessité d’une coopération entre le Liban expatrié et le Liban résident dans la prochaine étape.

Ils ont également discuté de la situation économique et financière, du dossier du secteur bancaire et de « la nécessité de mener un audit pénal pour connaître les détails du stratagème de Ponzi qui a été pratiqué contre les déposants et que le Secrétaire général des Nations Unies a abordé lors de sa récente visite. à Beyrouth.

Les conférenciers ont souligné la nécessité d’œuvrer au rétablissement de la confiance et des relations avec le Conseil de coopération du Golfe et les pays frères et amis pour les exhorter à compléter l’assistance au Liban, à son armée et ses forces de sécurité.

Les participants à la réunion ont souligné que la diaspora d’aujourd’hui est devenue plus forte qu’elle ne l’était dans le passé, d’autant plus qu’elle est devenue plus organisée, plus intéressée et plus liée à la patrie.

D’où la participation des expatriés à s’inscrire pour voter aux élections législatives.

Les six organisations américano-libanaises ont affirmé que leur suivi de la situation au Liban et les pressions qu’elles exercent à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, se poursuivra jusqu’à ce que le Liban soit sorti de ce tunnel.

Cela se fait en coopération avec des organisations et des personnalités qui partagent la même vision du nouveau Liban.

À l’issue de la réunion, il a été convenu de poursuivre la discussion lors des réunions qui se tiendront dans les semaines à venir.