SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Shamel Roukoz : Ma relation avec Gebran « n’est rien »

Le député Shamel Roukoz a estimé que « l’ère du président Michel Sleiman est la pire, et c’est lui qui a amené le Liban à ce qu’il est maintenant ».

Roukoz a indiqué que « l’échec du président Michel Aoun n’était pas un échec personnel autant que l’échec de l’environnement et de son entourage, et il dit: » je ne l’appelle pas à démissionner mais à changer d’entourage », ajoutant qu’il n’a pas rendu visite au président Aoun depuis les consultations parlementaires.

Roukoz a déclaré lors de sa rencontre avec la chaîne Al-Jadee, que « la trahison est une grande préoccupation, et ce n’est pas pour les gens, mais pour le pays.

Il a déclaré: « Je n’ai pas déposé ma candidature aux élections législatives, à Batroun car j’ai laissé l’espace à Gibran Bassil pour se présenter aux élections, à Kesrouan « au cœur du Liban » c’est quelque chose de plus beau.

Il a souligné que « le pays est plen de personnes corrompus, et s’il y avait eu de l’objectivité dans le dossier des sanctions, il n’aurait pas inclus seulement, Gebran Bassil, car il est comme tout le monde ».

Il a poursuivi: « Pendant longtemps, je ne me suis pas assis avec Gebran Bassil, avant la révolution, et ma relation avec lui « n’est rien », et elle est séparée de ma relation historique avec le général Aoun. »

Le représentant Roukoz a déclaré: « Je ne suis pas convaincu de la démission individuelle, car cela ne fonctionne pas. Mais si cela devient une démission collective, alors c’est autre chose. »