SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Shamel Roukoz : Saad Hariri devrait s’excuser

Le député Chamil Roukoucz a déclaré que la décentralisation administrative élargie assurait le confort des citoyens de toutes les régions, ajoutant : « J’ai demandé si les éléphants pouvaient être remplacés par du gaz et si l’État pouvait économiser des milliards de dollars en électricité, et je n’ai pas donné de réponse, ni sur le sujet de la Commission intérimaire du port de Beyrouth, et je l’ai examiné et nous avons vu où nous en étions.

Dans une interview à mtv, Rocks a dit : « Ceux qui ont mené le pays à ce stade ne peuvent pas le sauver, et c’est ce système politique qui l’a conduit ici, et nous n’avons pas fait connaître au Président de la République la Conférence nationale du Liban ».

Rockers a ajouté que « la priorité est la formation du gouvernement, et je pense que Hariri doit s’excuser et avoir une alternative en dehors du système politique » .

Il a déclaré : « Notre espoir pour l’alliance était différent, mais il n’a pas pu être réalisé. Le règlement présidentiel était erroné. Un gouvernement doté de pouvoirs exceptionnels doit être établi. L’important est de sauver le pays, pas de sauver l’alliance.

Il a poursuivi : « Il est regrettable que nous n’ayons pas d’État et que nous mobilisions l’armée libanaise pour fournir de la nourriture, des soins médicaux, etc. La situation de l’armée est difficile. préférons que l’armée soit dans un état faible afin qu’elle ait un débouché pour se déplacer sur le terrain. Par conséquent, nous avons appelé à une stratégie défensive.

En réponse à une question, il a déclaré : « Le président de la République connaît la situation sur le terrain, mais ce sont les approches autour de lui qui déforment et le problème c’est avec ses proches qui lui livrent ce qu’ils veulent.

Concernant la relation avec le président de la République, Roukoz a indiqué qu’il y a une relation respectueuse entre eux, mais « il n’y a pas de relation politique. Au final, c’est de l’histoire, et je serai sur une liste qui me ressemble dans le élections parlementaires. »

Et il a estimé que « la démission de la Chambre des représentants n’a pas abouti, et nous exerçons notre rôle, et au moins nous savons ce qui se passe. Si les démissions ont conduit à des élections, j’aurais compris ».

Il a estimé que « l’approche objective des armes du Hezbollah passe par l’adoption d’une stratégie défensive et la confrontation avec l’ennemi israélien doit être patriotique et tout le peuple libanais est concerné par cette question, et ce n’est pas exclusif à la dignité nationale ».

Il a déclaré : « J’appelle le Président de la République à former un gouvernement national qui représente la confiance nationale et sera un pilier pour lancer le pays et gagner la confiance du peuple libanais ainsi que de la communauté internationale.

Commentant une question, Roukoz a déclaré: « Le président de la République souhaite que le « gendre » accède à la présidence, et bien sûr je ne suis pas le visé. »