SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Soutien des syndicats au mouvement de la confédération générale du travail

Le Syndicat des Industries Alimentaires a publié la déclaration suivante :

« La crise économique étouffante et dangereuse que connaît le pays, qui a commencé à avoir de graves répercussions sur les différents secteurs productifs, y compris les industries et les moulins alimentaires, qui sont confrontés à de nombreuses difficultés et problèmes qui nécessitent des traitements rapides. »

« Par conséquent, le Syndicat des industries alimentaires soutient le mouvement demandé par la confédération générale du travail, d’autant plus que la liste de ses revendications est la formation d’un gouvernement capable de faire face aux crises qui s’accumulent depuis plusieurs années et d’approuver les réformes nécessaires pour sauver le pays. Les conditions que traverse le pays exigent que tout le monde coopère et conjugue ses efforts pour mener à bien l’opération de sauvetage à une vitesse maximale. »

Syndicats des boulangeries : La Fédération des Syndicats des Boulangeries du Liban a également annoncé son soutien total au mouvement appelé par la confédération générale du travail, le 17 juin 2021 à Hamis, pour réaliser les revendications justes, qui se résument principalement dans la formation d’un gouvernement national capable de mener des réformes fondamentales pour faire face aux conditions économiques qui sont devenues très dangereuses pour divers niveaux sociaux et de vie.
La Fédération a affirmé sa volonté de participer activement avec la confédération générale du travail dans son mouvement de rejet de la réalité amère et dangereuse à laquelle le pays est parvenu suite aux politiques adoptées depuis de nombreuses années, qui ont conduit à l’appauvrissement de l’ensemble du peuple libanais.
Al-Atad a considéré que les propriétaires des boulangeries sont issus de la classe ouvrière qui a été affectée par les mauvaises conditions que traverse le pays en l’absence d’une autorité efficace capable de gérer les questions de vie qui concernent les personnes à faibles revenus.

Chauffeurs et travailleurs du transport : Aujourd’hui, le Conseil Exécutif de la Fédération Générale des Syndicats des Chauffeurs et des Travailleurs du Transport au Liban a tenu sa réunion périodique sous la direction de Marwan Fayyad et en présence des membres, et a discuté des conditions économiques, sociales et de vie difficiles que traverse le pays et de leurs répercussions négatives sur les chauffeurs publics en particulier et la classe ouvrière en général.

Le Conseil a également discuté de l’appel de la confédération générale du travail à une grève générale le jeudi 17 juin, et a exprimé son soutien à cet appel, ainsi que sa participation aux mouvements par des sit-in et des manifestations pour obtenir les revendications suivantes :

1 – Former un gouvernement de sauvetage aussi rapidement que nécessaire pour mener à bien les réformes exigées par la communauté internationale.
2 – S’attaquer aux conditions économiques qui ont commencé à avoir des effets négatifs sur la classe ouvrière et les personnes à revenus limités.
3- S’attaquer aux conditions de la Caisse nationale de sécurité sociale.
4- Tenir une conférence syndicale nationale pour discuter de la situation de la Caisse nationale de sécurité sociale, de son soutien et de son développement, ainsi que de la coopérative des employés de l’Etat, car ces deux institutions constituent la protection sociale de la classe ouvrière.

Le Conseil exécutif a considéré que le jeudi 17 juin sera un jour historique dans la vie du mouvement syndical, en rejetant la réalité dangereuse vécue par la classe ouvrière, et le coût de la vie est devenu au-delà de la capacité des travailleurs et des personnes à revenu limité.