SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Syndicat des boulangeries: les engagements signés sur le prix de la levure resteront de l’encre sur le papier

La Fédération des syndicats de boulangeries et fours au Liban s’est plainte de « récents empiétements illégaux par les fours en les obligeant à signer un engagement à payer la différence de prix de la levure subventionnée si la Banque du Liban ne paie pas pour le soutien de cet article ».

Dans un communiqué, la Fédération a déclaré: « Pourquoi les fours en sont-ils responsables au lieu du ministère de l’Économie et du Commerce directement impliqués dans la détermination du prix de vente de la cravate à pain? Si nous acceptons l’argument selon lequel la Banque du Liban n’a pas payé ses cotisations pour soutenir la levure aux importateurs, les propriétaires des fours peuvent-ils supporter cette grande différence, qui ne peut être tolérée dans les circonstances actuelles, d’autant plus qu’il existe un devis officiel émis par le Ministère de l’économie et du commerce qui détermine le prix de la cravate à pain sur la base du prix de la levure soutenue, quelqu’un qui a acheté une cravate à pain peut-il être tenu par la différence dans le prix de la levure? C’est environ 250 millions de livres libanaises par lien.

Il a ajouté: « Par conséquent, l’Union met en garde tous les fonctionnaires concernés, en particulier la Banque du Liban, contre ce comportement, sachant que le ministre de l’Économie et du Commerce (dans le gouvernement intérimaire) Raoul Nema joue pleinement son rôle dans ce domaine. »

« Les fours sont engagés à produire la levure à leur disposition et quand ils sont finis, ils ne signeront aucun engagement que les fours ont besoin de payer la différence dans le prix du soutien et les promesses signées plus tôt restera l’encre sur papier et aucune responsabilité de les libérer, at-il dit.

    la source :
  • NNA