SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Syndicats de boulangeries et de fours : nous supportons de lourdes charges pour obtenir du pain à un coût raisonnable

L’Union des syndicats de boulangeries et de fours a souligné aujourd’hui dans un communiqué : « Le taux de change du dollar a atteint aujourd’hui le seuil de vingt mille livres, et les prix de tous les matériaux utilisés dans l’industrie de la boulangerie sont affectés par une augmentation, ainsi que le coût de la main-d’œuvre qui a doublé et l’entretien qui est payé en dollars en espèces sur la base du prix du marché noir. »

Il a souligné que « ce que le ministre Raoul Nehme a fait depuis le début de la crise vise à préserver l’intégrité de la situation de l’approvisionnement en subventionnant la farine et en sécurisant le blé subventionné, et la poursuite des boulangeries et des institutions de boulangerie à travailler pour assurer le pain pour les citoyens. »

Il a souligné que « la situation a affecté tous les fondamentaux économiques et les secteurs productifs, y compris les boulangeries et les établissements de boulangerie, qui subissent de lourdes charges dans des conditions dangereuses pour obtenir du pain à un coût raisonnable. »

Il a expliqué que « le ministère de l’Économie et du Commerce est en pleine coordination avec l’Union des syndicats des boulangeries et fours pour assurer la mise en œuvre des lois et règlements qui sont d’intérêt public. » Il a appelé « tous ceux qui s’occupent mal du secteur, à ne pas l’insulter à la lumière des crises accumulées et dangereuses. »