SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Travailleurs des hôpitaux publics : Nous donnons une semaine au ministère de la santé pour trouver des solutions

Le syndicat des travailleurs des hôpitaux publics au Liban a discuté lors d’une réunion des questions liées aux bas salaires et aux conditions de vie difficiles, surtout après la signature des décrets d’aide sociale pour novembre et décembre 2021, et l’approbation de la subvention sociale pour l’année 2022 en Conseil des ministres, et a indiqué que toutes ces mesures ne répondent pas à leurs exigences, et qu’elles resteront de l’encre sur le papier à moins qu’elles ne prennent le chemin de la mise en œuvre.

Le syndicat a expliqué dans un communiqué, qu’il s’est trouvé « entre deux options, soit arrêter complètement de travailler, ce qui frappera durement le secteur de la santé, soit continuer à la lumière des crises économiques et politiques, et c’est le suicide en particulier. »

La déclaration ajoute : « L’humanité exige que nous continuions, mais comment pouvons-nous atteindre nos centres de travail ? Nous ne savons pas si le ministre de la Santé publique a réalisé une étude sur le minimum requis pour atteindre nos postes de travail. Mais malgré cela, nous nous sommes retrouvés entre ces deux options, préservant la continuité de ce secteur pour le bien de notre peuple, et en même temps ne négligeant pas les droits et la dignité des travailleurs. »

Le syndicat a annoncé, « après l’approbation de la majorité des membres », ce qui suit :

Premièrement : Le ministère de la Santé doit immédiatement préparer une étude pour réajuster les salaires et les rendre proportionnels aux pourcentages que ces salaires ont perdu en valeur, en raison de la dévaluation.

Deuxièmement : accorder une subvention financière égale à 150 dollars jusqu’à ce que les salaires soient corrigés.

Troisièmement : augmenter la valeur de l’indemnité de transport en proportion de l’augmentation du prix du carburant, équivalente à un tiers du prix de la plaque approuvé dans les barèmes officiels, et en faire une somme forfaitaire égale à 22 heures de travail.

Quatrièmement, prendre une décision rapide pour mettre en œuvre l’augmentation de salaire accordée aux employés de l’administration publique, en termes de rangs et de grades, et lui donner un effet rétroactif.

Le syndicat a conclu : « Nous, employés des hôpitaux publics, donnons au ministère de la Santé une semaine à compter de la date de cette déclaration, pour trouver des solutions aux revendications susmentionnées, sinon nous nous dirigerons vers le plus grand sit-in contre le ministère. »

    la source :
  • Sawt Beirut International