SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Un appel à une grève le mercredi ?

Le chef des fédérations et syndicats du secteur du transport routier au Liban, Bassam Tlais, a souligné que « si la situation reste telle qu’elle est, le prix d’un bidon d’essence atteindra 200 000 livres ».

Il a ajouté : « Le président, le député et le ministre n’utilisent pas les transports en commun, mais plutôt le citoyen, qui ne peut pas supporter la charge des frais de transport.

Il a déclaré: « La grève de mercredi paralysera le pays, et j’espère que toutes les voitures et tous les bus publics seront garés pour transmettre notre message à l’État. »

Il a ajouté : « Le secteur des transports terrestres en bénéficiera grandement dans la période à venir, car les citoyens laisseront leur voiture en raison du prix élevé de l’essence et auront recours aux transports publics ».

Tlais a poursuivi: « Le plan que nous avons mis en place comprend l’attribution de 500 000 livres aux chauffeurs publics, ce qui est une compensation. »